×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Vie professionnelle

Edito du 22-04-2010 : “Nuages”

Vie professionnelle - mercredi 21 avril 2010 09:32
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Lorsqu’il composa sa célèbre mélodie Nuages, le génial Django Reinhart n’avait évidemment pas imaginé qu’un phénomène céleste venu, il est vrai, des entrailles de la terre, pourrait provoquer un tel chaos.

Les amoureux de jazz s’en souviennent, Nuages, c’est une douce mélopée reposante , empreinte de sérénité et de bonne humeur, loin des hurlements des réacteurs d’un Airbus en partance pour l’autre bout du monde ou du crépitement effréné des ordinateurs des agents de comptoirs de Roissy.

Cette évocation, en pleine crise des transports aux répercussions encore impossibles à évaluer dans leur globalité, nous rappelle que les métiers d’accueil ne doivent pas s’éloigner d’une tradition et d’un savoir-faire fondé sur la proximité, le dialogue, le contact et la compréhension, toutes choses que ne peut assurer un écran numérique.

Il fallait voir ces milliers de passagers égarés dans des halls d’aéroports bondés, laissés sans informations ni repères susceptibles de les aider convenablement à trouver une solution à leur problème essentiel : comment arriver à destination. Et les commentaires des intéressés n’étaient pas tendres à l’égard de ceux dont ils contribuent à faire la fortune, notamment les opérateurs en ligne qui se sont engouffrés dans le secteur du tourisme en considérant qu’un client n’est bon qu’à pianoter son numéro de carte de crédit et se contenter du minimum d’informations.

C’est l’occasion de féliciter les hôteliers, dont certains ont pu bénéficier provisoirement d’une situation que nul n’a pu prévoir, mais dont la majorité risque de pâtir dans les prochaines semaines, si les caprices de la terre et du ciel se conjuguent pour maintenir les choses en l’état, d’avoir démontré un sens de l’accueil personnalisé. D’autant que ce ne fut pas toujours le cas de la part d’autres acteurs du tourisme, de nombreux clients ayant pu faire l’amère expérience de ces ‘pages d’accueil’ bien mal nommées où il était impossible de trouver une information précise et fiable.

Il appartiendra, pour l’avenir, à l’ensemble de la profession de l’hôtellerie et de la restauration, mais également à ses partenaires, de conduire une réflexion approfondie sur la maîtrise des outils informatiques au service de la clientèle, alors qu’un mouvement inverse d’asservissement de l’homme à la technologie est de plus en plus mal vécu.

Si au moins la fureur d’Hadès, le dieu des volcans et des feux de la terre, frère de  Zeus, ne l’oublions pas, pouvait servir à se poser les bonnes questions, sa mauvaise humeur n’aurait pas été complètement inutile.

Elle pourrait également alerter les dirigeants des organisations professionnelles sur l’urgence de mettre au point un appareil d’observation statistique, enfin reconnu nationalement, fondé sur les outils d’analyse quantitatives les plus modernes. Quand les nuages seront dissipés.
L. H.

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR (+ modèles de contrats et fiches de paie)
par Pascale Carbillet
Services