×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Chez Camille, la cuisine bourgeoise décontractée

Restauration - lundi 28 novembre 2022 10:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Arnay-le-Duc (21) Repris par Joy-Astrid Poinsot et Alexis Blanchard il y a tout juste deux ans, le restaurant propose une cuisine gourmande dans l'esprit Belle Époque, à contre-courant des tendances healthy et vegan.



“Même si certains trouvent ça péjoratif, nous on aime bien employer le mot de bourgeoise”, expliquent Joy-Astrid Poinsot et son époux, Alexis Blanchard pour qualifier la cuisine qu’ils proposent depuis novembre 2020 dans leur établissement Chez Camille, à Arnay-le-Duc (Côte-d’Or). “Bourgeoise mais pas bourguignonne”, nuance le duo qui n’hésite pas à faire se côtoyer à la carte un Pied de cochon avec son carpaccio de gambas, un Cochon de lait de Clovis ou encore un Pithiviers, “des plats qu’on aime, gourmands, et qu’on veut remettre au goût du jour”, précise Alexis Blanchard. L’œuf meurette est devenu un incontournable de la carte depuis que Joy-Astrid Poinsot a remporté le championnat du monde de l’œuf meurette. “On peut difficilement l’enlever, il a fait grimper la notoriété de l’établissement et élargi le rayon géographique de nos clients”, ajoute-t-elle.

 

Se faire plaisir comme à la maison

La recette du Succès ? “D’abord, le cadre et le service”, estime la jeune cheffe. La décoration est raffinée avec dorures, nappages et belle vaisselle mais dans une ambiance décontractée, “car on peut évoluer dans de belles choses sans être guindé”, estime le couple qui se veut “généreux” avec le client avec “des petits gestes de salle” - découpe, flambage... - et souhaite développer une vraie convivialité, “comme quand on invite des copains à la maison”, insiste Alexis Blanchard. Ensuite, l’offre culinaire est volontairement atypique, avec des plats et produits tombés dans l’oubli comme les abats. “Ils sont toujours intéressants à travailler et nous forcent à nous challenger pour les faire apprécier”, précise Joy-Astrid Poinsot. Cela commence par une révision des intitulés : les testicules d’agneau deviennent des ‘amourettes’, on trouve un ‘Road Tripes N6’ sur la carte, les ris de veau s’accompagnent d’une ‘belle financière de la grande cuisine bourgeoise’, et la tête de veau est servie en carpaccio. “Tous sont proposés dans le menu de dégustation, pour que les clients goûtent une petite portion ; sinon ils feraient l’impasse.” Les retours sont positifs et la clientèle a été profondément renouvelée en un an et demi, “plus jeune et très fidèle, avec une présence à chaque changement de carte”, tous les deux mois.

Chez Camille affiche complet tous les midis (menus à 18 € et 25 €, menus Camille à 38 €, dégustation à 56 € et 80 €) avec liste d’attente et un ticket moyen en semaine proche de 80 €. Maintenant qu’il a trouvé ses clients qui “viennent en connaissance de cause”, le couple ambitionne de faire adhérer “ceux qui n’osent pas sortir des sentiers battus, que l’on rattrape dans le hall quand ils se disent que ce n’est pas pour eux, ou qu’on a perdus car ils venaient quand Chez Camille faisait du tradi.” Un nouveau défi à relever.

#ChezCamille #JoyAstridPoinsot #AlexisBlanchard


Myriam Henry
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion des équipes et du service en CHR
par André Picca
Services