×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

ET, restaurant engagé pour la planète

Restauration - mercredi 13 novembre 2019 11:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Toulouse (31) Dans leur restaurant aveyronnais, Émilie et Thomas Roussey ont pour ambition d'arriver à ne générer aucun déchet. Une bonne dose de créativité couplée à une excellente organisation leur permettent de toucher au but.



À Rodez, le restaurant ET la préoccupation environnementale n’est pas un argument marketing. “C’est un engagement profond, depuis de nombreuses années, mais on ne communique sur notre façon de travailler que depuis quelques mois”, explique Émilie Roussey, qui tient l’établissement avec son époux, Thomas. Tous deux sont cuisiniers. “C’est en travaillant chez Michel Bras, à Laguiole que j’ai eu le déclic, explique Thomas Roussey. J’ai aimé ce contact privilégié avec les producteurs, aller les rencontrer, voir comment ils travaillent. Ça avait vraiment du sens pour moi. À ET, ils ont donc tissé un sérieux réseau de producteurs et ont la chance d’avoir le marché de Rodez juste devant la porte du restaurant. Ils consacrer plus de temps à faire les commandes, avec presque un fournisseur par produit”.

Le couple a pour ambition d’arriver au zéro déchet, ce qui représente une lutte de chaque instant. “Nous avons dit non au suremballage et demandé à nos producteurs de faire des efforts en ce sens”, explique Émilie Roussey. Les poubelles étaient composées à 80 % de déchets organiques, qu’ils ont décidé de transformer en compost pour alimenter leur jardin. Pour réduire les contenants plastiques, ils achètent le lait dans des bouteilles en verre. “Pour l’huile, on prend toujours de grosses quantités, puis on transvase dans des bouteilles d’un litre”, ajoute Thomas Roussey.

 

Zéro déchet jusque dans les assiettes

Le couple adore cuisiner les légumes. Ils n’en jettent rien. Par exemple, avec l’asperge ils font “cuire longuement la partie dure pour la transformer en glace”. Par ailleurs, les portions de viande ou de poisson ont été mieux calibrées pour éviter le gaspillage. Même l’eau plate est filtrée directement au robinet, pour éviter d’avoir à stoker des bouteilles. Et ce qui n’est pas utilisé pendant le service va au nettoyage des légumes.

Du côté des clients, l’intérêt est certain, ils posent beaucoup de questions sur la démarche zéro déchet.

Prochaine étape : travailler avec l’agglomération de Rodez pour mettre en place une collecte des arêtes et des os, des déchets qui ne peuvent pas finir dans le compost.

 

#ZeroDechet #Environnement #EmilieRoussey #ThomasRoussey #ET


Dorisse Pradal
Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services