Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Chefs World Summit : faire face aux enjeux de demain

Restauration - mardi 26 novembre 2019 09:05
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Monte-Carlo (980 - Monaco) Du 24 au 26 novembre, le Chefs World Summit a réuni une nouvelle fois les professionnels au coeur de la Principauté de Monaco pour évoquer les problématiques du secteur et esquisser quelques solutions.



« Le Chefs World Summit est un congrès qui parle du métier et peu de cuisine », résume Catherine Decuyper, présidente Informa Markets Paris et fondatrice du Chefs World Summit. Si au centre du Grimaldi Forum, les produits et services conçus pour les chefs sont exposés, l’objet du Chefs World Summit, c’est avant tout d’évoquer les questions qui au quotidien ou dans un avenir proche soucient les professionnels. Au travers de tables rondes et d’ateliers, les témoignages permettent de partager les bonnes pratiques, de percevoir les pistes à explorer, d’imaginer comment tout un chacun peut agir pour améliorer sa situation. Trois grands thèmes avaient été identifiés : les nouveaux concepts de restauration, de la conception au financement et à la communication ; l’éco-responsabilité au centre des préoccupations, et pour finir, la formation et le recrutement. 

Comment gérer les millennials en cuisine et en salle ?

Les millennials ou génération Y (nés entre 1980 et 1995) et les post-millennials bousculent le monde du travail. En 2019, les millennials représentent 50% de la population active. En 2025, on arrivera à 75% ! Une table ronde se penchait sur cette génération qui intrigue. Quelques interventions qui donnent à réfléchir :

Pierre-Hadrien Bartoli (directeur des études Harris Interactive) : « Les jeunes ont une relation transactionnelle avec l’entreprise. Ils n’ont un engagement qu’à partir du moment où ils ont un retour sur investissement tangible et rapide. Quand la situation ne leur va pas, ils sont prêts à changer, même à créer leur propre structure. Pour eux, être en phase avec leurs valeurs à la fois au travail et sur le plan personnel, c’est essentiel. C’est-à-dire trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. L’égalité hommes/femmes va de soi dans leur vie donc se doit d’être intégrée dans le monde du travail. Ils ont un rapport nouveau au travail ».

 Alexandre Mazzia, AM à Marseille : « Ils veulent aller très vite. Or apprendre nécessite du temps et de la patience. Il faut reconnaitre qu’ils ont n rapport différent à l’effort… Certains croient que notre vie, c’est ce qu’ils voient sur les réseaux sociaux. Non, les réseaux, ce n’est pas la vie. La vie, c’est le travail, la passion, la réalisation de son identité. Aller au clash ne sert à rien. Le maître mot, c’est l’écoute. Chacun arrive avec son projet personnel et le restaurant est le projet commun. Je leur dis que nous allons ensemble donner le meilleur pour le projet commun et que nous ferons tout pour les aider à réaliser leur projet personnel ».

Julien Dumas, Lucas Carton à Paris : « Quand on est face à des jeunes qui arrivent en tant que chef de partie alors qu’ils n’ont fait qu’une année ou 6 mois dans un autre établissement comme commis, ce n’est pas facile tous les jours. Ils pensent qu’ils savent... Cela demande beaucoup de présence. Il faut montrer l’exemple, les gestes, transmettre. Il faut être là en permanence ».

Claire Sonnet, directrice de salle du Louis XV à Monaco : « Comme nous a dit Denis Courtiade, il faut les accompagner. Si on fait de la résistance, on n’y arrivera pas. Or l’avenir, c’est eux ! Nous devons aller au contact. Par exemple, nous les emmenons plusieurs fois par an voir nos producteurs. C’est un partage pour les encourager, les remercier et donner du sens ».

 

#chefsworldsummit #chefs #restauration


Nadine Lemoine