×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Christophe Aribert ouvre sa nouvelle Maison

Restauration - mercredi 13 février 2019 15:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Uriage-les-Bains (38) Le chef deux étoiles a installé ses cuisines et son équipe des Terrasses d'Uriage à quelques pas, dans une bâtisse ancienne qu'il a voulue à son image, celle d'un chef alpin profondément respectueux de la nature.




À côté du Grand Hôtel d’Uriage (Isère), où Christophe Aribert officiait il y a encore peu, on ne voit aujourd’hui qu’elle, la Maison Aribert, aménagée dans l’ancien Grand Chalet des thermes, et sa nouvelle extension habillée de bois. En ce début d’après-midi, c’est l’effervescence dans les étages de cette étonnante demeure de style anglo-normand, bâtie en 1875. Si les deux tables du chef, le restaurant gastronomique et Le Café A, accueillent les clients depuis le 2 février, les artisans s’activent pour finaliser les cinq chambres aux couleurs pastel aménagées au deuxième étage. Tout doit être prêt pour le 14 février, Saint-Valentin oblige. La salle de réception (100 m2), qui offre à l’étage supérieur une magnifique vue sur le parc, attendra un peu.

“Le lieu me faisait de l’œil depuis toujours”, sourit le chef étoilé, qu’un désaccord avec son ancien employeur a poussé à concrétiser son rêve : avoir sa propre maison. Il a pour cela racheté le fonds de commerce de son ancien restaurant et signé un bail à construction de trente ans avec la commune, propriétaire de la demeure. Mené tambour battant sur un bâti délaissé, le chantier a été un défi : hormis les murs et la charpente, tout a été refait en un an ! Montant total des travaux: 3,8 M€ HT.

 

Réhabilitation éco-responsable

Le point d’entrée de ce projet a été d’offrir une architecture qui dialogue avec le parc des thermes et la nature environnante”, explique Joëlle Personnaz, l’architecte choisie par Christophe Aribert pour une réhabilitation éco-responsable. Matériaux locaux bio-sourcés, chauffage à granulés de bois, réutilisation des matériaux du bâtiment... Rien n’a été laissé au hasard. La Maison Aribert accueillera même à l’étage un cabinet de naturopathie, d’étiopathie et de kinésiologie.

“C’est un lieu qui fait sens”, résume le chef soucieux de reconnecter les gens à la nature qui l’inspire tant. Il a d’ailleurs créé deux potagers en permaculture à proximité, l’un étant même situé tout contre la bâtisse. Heureux de convier les gourmets dans ‘sa’ Maison, Christophe Aribert leur réserve ses plus belles trouvailles dans son écrin gastronomique de 40 couverts (formules à 75 € et 89 € le midi, et menus à 120 €, 155 €, 159 € et 189 €).

 


Nathalie Ruffier
Journal & Magazine
Services