×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Top Chef saison 10 : plus de 100 étoiles réunies

Restauration - mardi 15 janvier 2019 12:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Les brigades d'Hélène Darroze, Philippe Etchebest et Michel Sarran vont affronter pour la première fois celle de Jean-François Piège.



Michel Sarran, Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Stéphane Rottenberg et Jean-François Piège.
© Stéphane de Bourgies/M6
Michel Sarran, Philippe Etchebest, Hélène Darroze, Stéphane Rottenberg et Jean-François Piège.

Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Jean-François Piège et Michel Sarran viennent d’achever le tournage de la dixième saison dont la diffusion démarrera le mercredi 6 février sur M6. Le grand changement, c’est Jean-François Piège qui entre en compétition avec ses collègues en ayant sa propre brigade. Lors de la première émission, 15 candidats seront en lice. 3 seront éliminés. Les 4 chefs vont alors choisir les 3 candidats qui formeront leur brigade. « C’était très intéressant de faire entrer Jean-François Piège dans la compétition. Ça la rend encore plus dure. Il a une approche plus intellectuelle de la cuisine » dit Philippe Etchebest. « Nous avons tous les quatre une façon différente de manager. Maintenant, au moment de choisir les candidats, ce n’est pas simple de percevoir leur capacité culinaire, leur mental dès la première épreuve même si on a un aperçu de leur univers. Tous les quatre, nous avons eu des choix communs », ajoute Michel Sarran.

Pour Philippe Etchebest, le choix se limite à deux candidats car il hérite de Camille Maury, élève en 2ème année en BTS Hôtellerie-Restauration au Lycée hôtelier Georges Baptiste de Canteleu, qui vient tout juste de remporter Objectif Top Chef. Un handicap ? « Plus c’est dur, plus j’aime, répond Philippe Etchebest. Comme elle débute, je ne peux pas avoir la même approche avec elle qu’avec des professionnels confirmés. Je dois trouver un équilibre entre la soutenir, la motiver et la protéger. L’affectif entre aussi en ligne de compte puisque je la connais depuis Objectif Top Chef. Elle est formidable. D’ailleurs, je lui ai proposé de venir travailler à Bordeaux ».

La saison 10 comprend 14 émissions. Chacune d’entre elles reçoit un chef 3 étoiles qui juge une épreuve qu’il a inspirée. Pour la première fois, Alain Ducasse a accepté de se prêter au jeu avec une épreuve sur la Seine, grâce au bateau récemment inauguré avec sa cuisine intégrée. Frédéric Anton, Pierre Gagnaire, Arnaud Lallement, Régis et Jacques Marcon ou encore Anne-Sophie Pic sont au générique. Une émission consacrée aux palaces (Meurice, Plaza Athénée, Ritz) fait entrer en scène Cédric Grolet, Romain Méder et Nicolas Sale. Chacun apporte son talent et de petits changements aux épreuves historiques. Il y a aussi de nouvelles épreuves comme celle imaginée par Paul Pairet, chef d’Ultraviolet à Shanghai. Il a innové en demandant aux candidats de réaliser deux assiettes au visuel identique, l’une en version salée et l’autre en sucré. Autre nouveauté, Hélène Darroze, Philippe Etchebest, Jean-François Piège et Michel Sarran ont accueilli une épreuve dans leur propre restaurant.

« C’est avant tout une histoire humaine avec des candidats nouveaux chaque année. J’ai plaisir à le faire et à le refaire chaque année », dit Michel Sarran. « Ce sont les rencontres qui sont importantes. Notre objectif, c’est de les emmener le plus loin possible », ajoute Philippe Etchebest. « Nous prenons aussi le temps d’expliquer aux candidats qu’il faut savoir gérer l’après-Top Chef, confie Michel Sarran. C’est un accélérateur de vie mais tout reste à faire. Il faut maintenir son cap, ses objectifs pour ne pas exploser en vol. Dans 3 ans, la célébrité obtenue par Top Chef, c’est fini. »

#topchef #helenedarroze #philippeetchebest #jeanfrancoispiege #michelsarran

 


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3782 -
30 septembre 2022
N° 3781 -
16 septembre 2022
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services