×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Un nouvel écrin pour La Vieille Tour

Restauration - jeudi 29 novembre 2018 10:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Plérin (22) Nouvelle façade, nouvelle décoration, nouvelle vaisselle, acoustique repensée... Nicolas et Solange Adam ont totalement repensé leur restaurant sur le thème du clair-obscur. Dans son décor rénové, l'établissement accueille à nouveau ses clients depuis septembre. 



Nous avons fermé le restaurant pendant cinq semaines, entre mars et avril 2018. Pendant cette période, j’en ai profité pour préparer l’ouverture du restaurant bio La Gambille. J’étais également occupé avec Portland [une boulangerie, coffee shop et traiteur, NDLR].” Nicolas Adam, chef étoilé de La Vieille Tour à Plérin (Côtes-d'Armor), avait en tête ces travaux de rénovation depuis très longtemps, avec l’envie de donner une nouvelle identité à son établissement.

Un vrai travail sur l’acoustique

Avec un budget de 280 000 €, Nicolas et Solange Adam ont pu totalement repenser le restaurant, en travaillant avec des entreprises de Saint-Brieuc et des alentours. Distribution, électricité, mobilier, acoustique… tout a été revu. “Nous avons effectué un gros travail au niveau phonique. La pose de fibralite, un matériau qui absorbe le bruit de façon impressionnante, nous a permis de gagner énormément en confort sonore. Nous avons également remplacé les banquettes et la moquette, qui emprisonnent désormais le bruit elles aussi. C’était très important pour nous, car le bruit est très souvent une cause d’inconfort dans les restaurants. Si l’on mange bien mais que l’on ne s’entend pas parler, c’est assez désagréable.”

Terre, mer et clair-obscur

Situé entre le Légué et une colline, le restaurant de Nicolas Adam est traversant. C’est justement cette complémentarité entre la terre et la mer qu’il a souhaité mettre davantage en avant : “La verrière apporte de la transversalité entre ces deux côtés. Nous avons également fait en sorte de rehausser les fenêtres de façon à ce que les clients ne voient pas la route lorsqu’ils sont assis, mais que leur regard puisse se porter sur la tour de Cesson, qui se situe juste en face, en hauteur. Nous l’avons d’ailleurs reproduite sur la façade du restaurant, un peu comme une ombre. On s’est aperçu qu’avant, on ne voyait pas beaucoup le restaurant. Désormais, la façade est plus visible, plus imposante, même si elle reste très sobre.”

Côté arts de la table, Nicolas Adam a aussi eu envie de renouvellement et de sobriété, sur le thème du clair-obscur. La cave aussi a été agrandie, afin de mettre en avant le travail du sommelier désormais visible par les clients, et d’accueillir 80 références de vins en plus. “Nous avons un retour très positif depuis la réouverture. Les clients adorent. Et moi, je me sens plus serein.”

#LaVieilleTour #LVT #NicolasAdam #SolangeAdam


Stéphanie Decourt
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services