×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

"Ma force, être entouré de personnes de confiance"

Restauration - jeudi 23 août 2018 10:34
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Le Broc (03) Le jeune chef Adrien Descouls est revenu en Auvergne lancer son propre établissement, un restaurant gastronomique de 35 places adossé à un petit hôtel de 6 chambres, qu'il a choisi de nommer Origines.



Situé dans le pays d'Issoire (Puy-de-Dôme), perché sur la colline du Broc, ancien village médiéval encore pourvu des ruines de son château féodal, le restaurant Origines offre une vue à l'infini sur la chaîne des Puys, inscrite le 2 juillet dernier au patrimoine mondial de l'Unesco. 

Accoudé à la fenêtre de l'immense baie vitrée de sa récente acquisition, Adrien Descouls, 30 ans, contemple les paysages de son enfance. "La reconnaissance de l'Unesco, c'est la cerise sur le gâteau !", lance le jeune chef, qui orchestre sa première affaire depuis le 3 juillet. Le lieu restitue ses souvenirs d'enfance : les balades dans les volcans, les petits villages, les cueillettes…   

Une cuisine simple et pure   

Les matériaux locaux - chêne massif et roche volcanique (la célèbre pierre de Volvic) - s'invitent en salle. Les bouquets qui décorent les tables sont cueillis à proximité et 80 % des produits utilisés en cuisine viennent de la région. "Nous voulons une maison familiale, avec des valeurs simples, pour retrouver le côté simple et pur de la cuisine. Une démarche qui fait aussi partie de la mentalité auvergnate !". "On donne du plaisir aux gens, on ne sauve pas des vies. Mais j'ai envie que ces moments-là soient marquants", souligne-t-il.  

"Une base solide"   

L'établissement a été repris après 5 mois d'inactivité. Initialement connu sous le nom de Diapason, il constitue pour Adrien Descouls, locataire des murs, "une base solide". La salle de restaurant accueille 35 couverts. Un hôtel de 6 chambres, "convivial et familial, avec un service haut de gamme", complète l'activité. Au total, 11 personnes travaillent au bon fonctionnement de la maison. "Ma force, être entouré de personnes de confiance", assure-t-il. L'épouse du chef, institutrice, est pour le jeune chef "un soutien inconditionnel, elle est à l'origine de tout ça", reconnaît-il, estimant qu'on ne mène pas un tel projet seul. "J'espère prendre mes premières vacances d'ici 5 ans…", sourit-il.


Sandrine Rochas