Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le Bocuse d'or Europe est remporté par la Norvège

Restauration - mercredi 13 juin 2018 02:13
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

Turin (ITALIE) Pour la 6ème édition du Bocuse d'or Europe, qui vient de se dérouler à Turin, en Italie, c'est un carton plein pour les pays nordiques. Norvège, Suède, Danemark sur le podium.



Le Bocuse d'or Europe convie, tous les 2 ans depuis 2008, 20 nations à tenter de gagner leur place en 5 h 35 pour la finale mondiale du Bocuse d'or. Sauf que seules 10 places sont en jeu. Les trois candidats sur le podium  sont sélectionnés pour Lyon : Norvège (André Pettersen), Suède (Sebastian Gibrand), Danemark (Kenneth Toft-Hansen). Suivent la Finlande (Ismo Sipeläinen) et la France (Matthieu Otto) qui remportent respectivement le prix du plat sur plateau et le prix du plat à l'assiette. Les autres pays européens en route pour Lyon ? La Belgique, la Suisse, la Hongrie, l'Islande et la Grande-Bretagne. L'Italie, qui remporte le prix du meilleur commis (Curtis Mulpas) décerné par la Bocuse d'or Winner's Academy, obtient également son sésame pour Lyon. Finalement, pour tous, c'est le but à atteindre.
L'Italie était à l'honneur dans les plats des candidats. Les produits imposés : filet de boeuf race piémontaise et ris de veau accompagnés de riz de barragia et vereelese pour le plat viande sur plateau. Quant au thème de l'assiette, dévoilé deux mois avant la compétition, l'oeuf de poule devait être associé au fromage Castelmagno et d'un ingrédient surprise révélé la veille du concours, les spaghetti Barilla. L'assiette devait être 50% végétale dont les produits (dont certains estampillés Slow Food) étaient fournis par Métro.
Pour Matthieu Otto, son commis Louis de Vicari et le coach Romuald Fassenet, le plat viande était composé d'un Filet de boeuf du Piémont en bois de cerisier & coeur de ris de veau, sauce vin rouge & moelle, cerise de queue de boeuf et foie gras, barigoule d'artichaut et cresson, chou farci, céleri nouveau et truffe, riz Sant'Andrea au pois frais, amandes et mousserons. Et à l'assiette qui a été primée ? L'Œuf soufflé au Castelmagno en coque de fruits secs, câpres de Salina et roquette, sauce ratatouille à l'ail de Garaglio, jardin de légumes.

Rendez-vous à Lyon, les 29 et 30 janvier 2019 dans le cadre du Sirha, pour le Bocuse d'Or où 24 nations vont batailler ferme pour remporter ces jeux olympiques de la cuisine. Les premiers depuis la disparition de son fondateur, Paul Bocuse.

#bocusedor #bocuse #sirha

Nadine Lemoine
Réactions à chaud des Français
Matthieu Otto, candidat français : « On a réussi à faire ce qu'on voulait dans les temps. Montrer mon paysage à travers le plateau, c'était vraiment superbe. Les échanges et la motivation que nous avons partagés pendant cette épreuve étaient exceptionnels. Je pense que tout jeune cuisinier devrait avoir envie de vivre cette expérience du Bocuse d'or. C'est un concours riche en rencontres et en émotion et on apprend tellement de choses quelques mois. J'encourage les cuisiniers à tenter leur chance ».

Romuald Fassenet, coach du candidat français : « Cela s'est magnifiquement passé car on a fait le plat que l'on avait souhaité, donc pour moi, il n'y a pas de regret. On est fiers d'avoir porté les couleurs de la France et d'avoir réalisé le travail que l'on avait imaginé, l'histoire que l'on voulait raconter. Je suis fier de Matthieu et Louis. On a eu quelques petits problèmes de four non en raison du four lui-même mais de la pression d'eau sur notre box. Ensuite on a eu une fuite d'eau qui est venue m'inonder les pieds. Vaut mieux que ce soit moi que le candidat ! L'important, c'est de rester concentré ! Nous nous sommes entraînés pour faire face aux aléas. Cela a porté ses fruits ».
Journal & Magazine
Services