×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Les Bartavelles prennent leur envol à Tours

Restauration - jeudi 4 janvier 2018 09:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Tours (37) Après Olivier Arlot et Gaétan Evrard, un trio de jeunes professionnels a relancé le restaurant tourangeau avec des ambitions affirmées.



Ghislain Damaye, Véronique Damaye, et Didier Renjard dirigent en trio Les Bartavelles.
Ghislain Damaye, Véronique Damaye, et Didier Renjard dirigent en trio Les Bartavelles.

C'est un petit restaurant de 25 places dans le centre de Tours (Indre-et-Loire), baptisé l'Arlot puis l'Évidence, mais qui a désormais toute une histoire. Olivier Arlot puis Gaétan Evrard y ont fait leurs débuts, avant de poursuivre leurs aventures en quête d'étoiles à Montbazon, au sud de la Touraine. Didier Renjard, second de Gaétan Evrard, appuyé par Ghislain Damaye et sa soeur Véronique, ses associés, a rouvert mi-novembre le restaurant sous le nom Les Bartavelles. Derrière cette enseigne, les trois jeunes professionnels ne veulent honorer avant tout une "cuisine raffinée mais simple, accessible à tous, qui s'inscrit dans la tradition gastronomique tout en mêlant nos influences personnelles".


Formules à 26, 36 et 49 €

Le trio a déjà un passé solide. Reconverti et formé à Ferrandi Paris, Didier Renjard a travaillé chez deux étoilés locaux, le Rive gauche puis La Roche Le Roy, avant de partir au Brésil, de revenir officier chez Joël Robuchon puis Gaétan Evrard. De son côté, Ghislain Damaye a évolué entre La Roche Le Roy, le Meurice et la Maison Tourangelle. En salle, Véronique Damaye a élaboré la carte des vins avec le sommelier du Château d'Artigny, Antoine Lefort, après avoir oeuvré au Cheval rouge à Chisseaux-en-Touraine, au Rendez-vous des pêcheurs à Blois, et en Angleterre. "Nous voulions travailler ensemble, mais le départ de Gaétan pour Montbazon a accéléré les choses et a rendu notre aventure possible", expliquent-ils.

Sans renier l'héritage de leurs prédécesseurs les trois associés ont voulu "marquer leur distance" en rénovant entièrement la salle, pour en faire un "nid chaleureux, raffiné et élégant". Oubliés donc l'Arlot et l'Évidence. Mais l'assiette y est toujours d'exception avec uniquement des formules à 26, 36 et 49 € et des plats qui permettent d'offrir une large palette de leurs savoir-faire, comme les oeufs basse température snackés avec purée de butternut et chanterelles, la canette au cacao ou le concorde au chocolat. Aujourd'hui, l'objectif est "de faire plaisir aux clients" qui sont de plus en plus nombreux. Les grandes ambitions viendront demain, peut être plus rapidement que prévu.

#DidierRenjart #Tours

Jean-Jacques Talpin
Journal & Magazine
Services