×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michael Ellis élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur

Restauration - jeudi 7 septembre 2017 19:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Michael Ellis, directeur international des guides Michelin, vient de recevoir la croix de chevalier de la Légion d'Honneur des mains de Jean-Dominique Sénart, président du groupe Michelin, dans les salons du Sénat à Paris.



Une cérémonie émouvante à laquelle a participé un nombre impressionnant de chefs multi-étoilés et de directeurs d'hôtel. L'occasion de découvrir ce qui a mené Michael Ellis à ce poste et à cette distinction : « Cette reconnaissance de la République, c'est l'aboutissement d'un rêve d'adolescent débuté à l'été 1976 lors d'un voyage scolaire au cours duquel j'ai découvert la France. J'en suis tout de suite tombé amoureux ! Amoureux  de son histoire, de son patrimoine, de sa culture, et surtout de sa gastronomie.  Je me souviens encore de mon premier repas à Paris, lors de ce voyage : j'avais 16 ans, ne parlais pas un mot de français mais dégustais pour la première fois Place du Tertre moules à la provençale, escalope normande, et crème caramel. De retour au Texas, je me suis promis d'apprendre à cuisiner, de revenir en France, et surtout d'y rester. Je ne savais pas quand, je ne savais pas comment, mais je me savais animé d'un sentiment qui ne m'a plus jamais quitté depuis et que j'aime à répéter : celui d'être Américain de naissance, mais Français par choix ». Et il a tenu parole : « Motivé comme jamais pour devenir chef, je décidais de profiter de mes étés pour apprendre la cuisine à l'école Ferrandi, de faire également un stage à Paris en tant que commis de cuisine… A l'issue de ce mois passé en cuisine, je me suis pourtant fais une raison : malgré toute ma motivation, j'étais plus enclin à être client que chef ! La passion ne m'a toutefois pas quitté, puisque j'ai continué de travailler en salle et en sommellerie en parallèle de mes études ». C'est en 1986 que Michael Ellis s'installe en France pour étudier à l'Insead…. « Et je n'ai plus jamais quitté ce pays depuis. A côté de ma vie professionnelle, je n'ai cessé de continuer à développer ma passion pour la gastronomie : weekend gastronomiques, découvertes de nouvelles tables… J'ai toujours eu à coeur de profiter du terroir français ».
« Je n'aurais jamais imaginé que mon intégration dans le groupe Michelin, en tant que directeur commercial deux roues, me permettrait quatre ans plus tard de réaliser mon rêve d'adolescent ! A ce titre, je voudrais remercier le groupe pour la confiance qu'il m'a toujours accordé, et pour m'avoir donné l'opportunité et les moyens de faire de ma passion le coeur de mon métier. Travailler pour Michelin est une chance et un plaisir de chaque instant ».

Jean-Dominique Sénart, a souligné le « parcours original et cohérent » de Michael Ellis, du jeune adolescent qui s'enflamme pour la cuisine française au poste de directeur des guides Michelin où il fait preuve « d'un talent fou pour se mouvoir dans un milieu très sensible, un parfait diplomate qui a su tisser des liens de confiance avec les chefs et les équipes d'inspecteurs » et lancer 7 nouveaux guides.
Jean-Dominique Sénart a raconté une anecdote savoureuse. C'est lors d'un entretien avec les ressources humaines que Michael Ellis évoqua sa passion pour la gastronomie, au moment même où Michelin cherchait son nouveau directeur international des guides : « c'était miraculeux. Il était chez nous et on ne le savait pas ». Et voilà comment un rêve devient réalité.

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gouvernantes et service hôtelier
par Corinne Veyssière
Services