Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Gaspillage alimentaire : entrez dans le cercle vertueux, édito du journal du 24 août 2017

Restauration - mercredi 23 août 2017 10:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :




 
Les tonnes de nourriture qui partent chaque jour à la poubelle consternent, voire révoltent, les consommateurs et les professionnels. Le tri sélectif, le compost, le recyclage, les méthodes pour utiliser l'ensemble du produit ont fait leur entrée dans les cuisines. Pour ce qui est des cantines scolaires - où  le gaspillage s'élèverait à 360 M€ chaque année -, il reste des progrès à faire. 

Il y a maintenant trois ans, l'apparition du doggy bag en restauration - aussi appelé gourmet bag -  a beaucoup fait parler. 84 % des clients se disaient favorables à cette pratique, mais 65 % d'entre eux n'avaient jamais osé demander à emporter les restes de leur repas. De leur côté, les syndicats professionnels engageaient les restaurateurs à répondre favorablement à cette demande, comme un service en plus à clientèle. Au lieu de mettre en place le doggy bag, les professionnels n'auraient-ils pas eu comme réflexe de redimensionner les quantités servies dans les assiettes ? Une mesure anti-gaspi qui va aussi dans le sens d'une alimentation qui veille sur la santé. Et s'il en reste dans l'assiette, seriez-vous prêts à accepter que les clients viennent avec des bocaux ou autres récipients ? 

Aujourd'hui, 60 restaurants situés dans le Bas-Rhin arborent sur leur devanture un sticker indiquant 'Ici, utilisez vos sacs à vrac et boîtes propres'. L'initiative prend de l'ampleur. Elle n'a aucun coût pour le restaurateur et le client est ravi, qu'il vienne ou pas avec son récipient, car il le vit comme une initiative positive. Le nom des établissements participants figure sur le site de l'association Zéro Déchet Strasbourg qui fournit les autocollants. Les traiteurs, la restauration rapide, les food trucks, les pâtisseries… nombreux sont les commerces à pouvoir entrer dans le cercle vertueux.


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
Services