×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Marc Veyrat en mode Rural à Paris

Restauration - mardi 9 mai 2017 14:25
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Le chef au chapeau noir vient d'ouvrir dans le Palais des Congrès à Paris avec Moma Group un restaurant de 220 places baptisé Rural Marc Veyrat.



"Naturel, authentique, convivial et généreux", c'est la promesse écrite sur la carte du Rural Marc Veyrat en lieu et place d'une brasserie au rez-de-chaussée du Palais des Congrès Porte Maillot à Paris. Sur 600 m2 (cuisines incluses), s'étend ce tout nouveau concept initié par Emilie et Benjamin Patou, respectivement directeur marketing et PDG fondateur de Moma Group. Le couple a convaincu le chef multi étoilé de Manigod de créer la carte, de donner ses conseils pour le sourcing et de prêter son image. La Savoie est montée avec lui à Paris tant dans le cadre que dans l'assiette.
"Je voulais amener cette culture simple des produits sains et paysans comme les pormoniers (saucisse avec du lard, du chou, des herbes), le cardon du lac Léman, les matafans aux pommes de terre bio, les oeufs à l'oxalys (oseille des bois) qui comme l'ail des ours arrivent directement de Manigod... sans oublier la Péla de tartifle des Aravis (tartiflette façon Marc Veyrat) avec moins de crème donc moins de gras", précise Marc Veyrat. Ses équipes de Manigod sont venues préparer l'ouverture et former l'équipe parisienne. Marc Veyrat, dont l'établissement savoyard n'a pas encore rouvert, est présent en cuisine et en salle où il répond aux sollicitations des clients. Car le succès a été immédiat. 

Ticket moyen à 31 euros

Ouvert de 8 h à 22 h, du petit déjeuner au dîner, Rural accueille déjà la clientèle du quartier mais bénéficie aussi des flux générés par le Palais des congrès (centre commercial avec un cinéma, des conférences, des concerts..). Et en misant sur des prix abordables (café croissant : 6 euros ; entrée + plat ou plat + dessert : 25 euros ; entrée + plat + dessert : 29,50 euros ; goûter : la table des desserts + une boisson : 8 euros). Le ticket moyen se monte à 31 euros. 14 collaborateurs en cuisine et 14 en salle portant des chemises bûcheron bleu et rouge avec un tablier impression lin ont connu immédiatement une activité importante. Le nom Marc Veyrat joue incontestablement, mais le lieu a aussi son importance. "Nous voulions un lieu gai, pas élitiste, dans un esprit récup, qui réinvente l'auberge du village d'autrefois. Tout est authentique. Nous avons récupéré des portes et des planches pour les murs, les tables et la cabane pour les enfants, mais aussi de vieux tissus pour couvrir les banquettes de patchwork, des morceaux de marbre pour tapisser le comptoir, des cartes postales anciennes, les assiettes dépareillées chez Emmaus et dans des centres de réinsertion comme le Bazar sans frontière à Annecy", raconte Emilie Patou. L'esprit souhaité par le couple a été respecté par décorateur belge Lionel Jadot.
Pour la suite, l'îlot central avec les fromages et la charcuterie pourrait donner naissance à de la vente type épicerie y compris avec des produits sous la marque Rural. Quant au potentiel développement du concept, Marc Veyrat imagine déjà un second Rural "dans un coin inédit, incroyable, pourquoi pas en banlieue ?".

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit et réglementation en CHR
par Pascale Carbillet
Services