×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Christophe Prosper débarque au Plongeoir

Restauration - vendredi 5 mai 2017 09:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nice (06) Le mythique établissement se renouvelle après avoir recomposé son équipe de salle autour de directeur de restaurant, arrivé fraîchement du Grand Hôtel du Cap-Ferrat.



Marc Dussolier, propriétaire du Plongeoir à Nice (Alpes-Maritimes), a livré la salle à l'enthousiaste Christophe Prosper. Lui qui officiait depuis plus de vingt ans au sein du palace Grand Hôtel du Cap-Ferrat a embrassé cette nouvelle aventure avec un dynamisme et une envie sans failles. "Je suis très confiant, nous avons un lieu magnifique et l'équipe que nous avons formé est très bien partie." Au-delà d'une équipe, c'est le binôme Marc Dussolier-Christophe Prosper qui semble fonctionner et impulser cette dynamique. Pour Marc Dussolier, l'arrivée de Christophe Prosper comme directeur de restaurant va de pair avec "l'évolution du produit". Leur objectif est de révéler le potentiel du restaurant aux multiples facettes tout au long de l'année. "Nous sommes dans un lieu unique et insolite avec un mix clientèle locale à internationale. Nous souhaitons jouer la carte de l'humain tout autant que du produit", explique-t-il.

Si le cadre reste l'atout phare du Plongeoir, installé sur des rochers quelques mètres au-dessus de la mer, c'est désormais sur l'accueil que l'équipe focalise son attention. "Le  client doit repartir après avoir passé un moment agréable", décrit Marc Dussolier. Pour cela, la communication entre la cuisine et la salle est favorisée par des échanges autour de la carte et des formules proposées. "Tout le monde doit comprendre et être convaincu du produit pour mieux le valoriser." "L'écoute est essentielle, il faut remettre l'humain au coeur de la relation client et du management", poursuit Christophe Prosper. Le savoir être et l'esprit positif sont pour lui la clé d'un service réussi.

 

Inciter les équipes à la prise d'initiatives

Avant son arrivée, Christophe Prosper s'est imprégné des lieux en effectuant des extras. Il a ainsi rencontré l'équipe et évalué les attentes de la clientèle. Ouvert en continu dès 9 heures, le restaurant propose désormais des petits déjeuners détox pour les coureurs mais aussi une offre apéritive l'après-midi. "Nous sommes à l'écoute des idées proposées par nos collaborateurs. En ce moment, l'équipe en salle réfléchit à de nouveaux cocktails." Pousser son équipe à la réflexion et à la prise d'initiatives est le secret de ce directeur de salle. "Nous avons commencé par retravailler les fiches de postes et de tâches, qui évoluent avec les nouvelles responsabilités." C'est au contact de ses équipes et des étudiants qu'il forme au service en salle et à l'art de la table au lycée Paul Augier de Nice, que Christophe Prosper a enrichi ses techniques de management. "J'applique un mélange de management et de pédagogie positifs. Nous travaillons de manière artisanale, en nous adaptant à chaque client."

La nouvelle équipe de Christophe Prosper en salle est uniquement féminine "pour le moment". "Les femmes ont un sens du détail plus prononcé et une volonté et une détermination supérieures", qui répondent donc aux attentes du directeur de salle. "Je suis exigeant car le métier l'exige, cela permet de tirer le meilleur de chacun." Mais il n'oublie pas d'être reconnaissant : "Je leur envoie des SMS pour les féliciter de leur travail."


Vanessa Guerrier-Buisine
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services