×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Prix Femme de Chef - Véronique Abadie : Céline Couillon, femme de mesure et de sensibilité

Restauration - lundi 27 février 2017 17:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Noirmoutier en l'Ile (85) 5 candidates ont été retenues pour l'élection de la première lauréate du Prix Femme de Chef - Véronique Abadie. 5 - Cécile Couillon.



Céline Couillon, femme de mesure et de sensibilité
Céline Couillon, femme de mesure et de sensibilité

Restaurant La Marine à Noirmoutier, Vendée  

QUI SUIS-JE ?
J'ai toujours voulu travailler dans la restauration depuis que je suis petite. Je suis donc rentrée à l'école hôtelière à 15 ans pour préparer : un BEP cuisine (dans la même classe que Alexandre Couillon), un BAC techno, puis un BTS art Culinaire et de la table. Je suis ensuite partie travailler en Angleterre en salle, pour perfectionner mon anglais. Je suis revenue travailler à Grenade sur Adour en tant que chef de rang. Suite à une opportunité, nous nous sommes installés à la Marine, très jeunes à 22 et 23 ans. Nous avons donc grandi et tout construit ensemble.  

COMMENT JE DÉFINIS MON RÔLE AUPRÈS DE MON MARI ET DANS MA MAISON?
Mon rôle dans notre maison est très diversifié. Nous avons confiance en l'un et l'autre. Je m'occupe principalement de la salle, de l'accueil des clients, du service des plats.  Je gère également la partie administrative, financière et le recrutement, sans oublier le personnel en place, qui est très important pour nous. Nous sommes très complémentaires. Je pense être plus « posée », « mesurée », moins exubérante, même si j'ai mon caractère. Il sait qu'il peut compter sur moi au quotidien. Je suis également maman de 2 filles Emma 15 ans et Marie 11 ans. Habitant sur place, elles font parties de cette grande aventure. 

MA RÉACTION QUAND J'AI APPRIS MA NOMINATION ?
Lorsque j'ai appris ma nomination, j'ai été très surprise. J'avoue que je n'aime pas trop être mise en avant. Je préfère ma « tranquillité » à la maison derrière Alexandre. J'ai hésité à accepter. Je suis sensible et j'ai été très touchée par l'hommage qui est rendu à Véronique Abadie par cette nomination. Elle a écrit une lettre pour le journal L'Hôtellerie-Restauration, il y a quelques années où elle parlait de notre magnifique métier de la salle. C'est ce qui m'a décidée à accepter.   

POUR MOI... POUR UNE FEMME DE CHEF.... COMMENT JE VOIS LE SERVICE DE DEMAIN DE FAÇON GÉNÉRALE ?
Ma vision du service de demain est très personnelle mais je pense que dans nos maisons, il faut un service sincère, naturel, souriant, humain, plein de gentillesse, proche de nos clients. Bien sûr s'adapter aux besoins de chacun. Les clients ont besoin d'évasion, de moments de plaisirs. Ils viennent pour découvrir la cuisine identitaire du chef mais aussi pour l'amabilité du service, décompresser et oublier le quotidien. En salle, nous avons un rôle très important de communication. Il faut valoriser notre métier de la salle où les échanges et les rencontres sont magnifiques. 

Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services