×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin, des histoires d'hommes, édito du journal du 16 février 2017

Restauration - mercredi 15 février 2017 10:40
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le 9 février, le guide Michelin a livré sa sélection 2017 : 70 nouveaux étoilés, la plus riche depuis une dizaine d'années, avec une répartition savamment dosée sur l'ensemble du territoire. Avec 3 étoiles au 1947 à Courchevel, Yannick Alléno devient le 27e chef du club très fermé des triples étoilés français, dont il faisait déjà partie depuis 2015 avec Alléno Paris au Pavillon Ledoyen. Le millésime 2017 ne compte qu'une seule femme, Fanny Rey, mais a distingué de très jeunes chefs, comme Rodolphe Pottier et Baptiste Denieul, âgés de seulement 25 ans.

Du côté des 2 étoiles, la sélection confirme le retour de Marc Veyrat à Manigod, mais aussi l'implantation réussie de Pierre Gagnaire et de Gordon Ramsay à Bordeaux. Outre Yannick Alléno, d'autres chefs cumulent les étoiles : Nicolas Sale décroche simultanément 1 et 2 étoiles pour les deux restaurants du Ritz Paris, rouvert en 2016. Mathieu Pacaud, déjà 2 étoiles pour Histoires et 1 étoile pour Hexagone, en décroche une nouvelle chez Divellec (Paris). Beau doublé aussi du Four Seasons George V, qui devient l'un des palaces les plus étoilés du monde, avec 1 étoile pour L'Orangerie (David Bizet) et 1 étoile pour le George (Simone Zanoni), en plus des 3 étoiles qui ont couronné Christian Le Squer l'année dernière.

On note aussi la belle représentation des anciens candidats du Bocuse d'or : François Adamski à Terrasson-Villedieu, Jérôme Jaeglé à Kaysersberg, Thibault Ruggeri à Fontevraud et… Yannick Alléno. Vous retrouverez tous ces chefs et leur histoire dans le numéro spécial que nous leur consacrerons en mai prochain.


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services