×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Ils ont remporté le Bocuse d'or

Restauration - mercredi 11 janvier 2017 15:19
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Ils sont quinze. Parmi eux, sept Français, cinq Norvégiens, une Luxembourgeoise, des triples étoilés, des MOF… Découvrez ou redécouvrez leur parcours.



Jacky Fréon - 1987

Premier candidat français au Bocuse d'or, Jacky Fréon en est aussi le premier lauréat. Il a enchaîné une dizaine de victoires - individuelles et par équipe - durant sa carrière de cuisinier, a travaillé comme chef de cuisine pour Joël Robuchon et à l'hôtel Lutetia puis au Grand Hôtel-Café de la Paix à Paris. À partir de 1998, il se consacre à la Mutuelle des cuisiniers de France et à la fondation Léopold Mourier. Il a reçu le titre de meilleur ouvrier de France honoris causa. Jacky Fréon organise aussi les sélections du représentant français au Bocuse d'or.

 

Léa Linster - 1989

Léa Linster a grandi dans un établissement qui faisait café, restaurant, hôtel, station essence… et jeu de quilles. Elle entame des études de droit en France, mais à la mort de son père, elle décide de reprendre l'affaire familiale. En 1987, elle décroche une étoile Michelin. En 1989, on lui offre la possibilité de représenter le Luxembourg au Bocuse d'or. Elle saisit cette chance et devient la première (et seule à ce jour) femme à remporter le trophée.

 

Michel Roth - 1991

Michel Roth est passé par les meilleures cuisines : Le Crocodile, l'Auberge de l'Ill, Ledoyen… Arrivé au Ritz à Paris en 1981, il y reste dix-neuf ans en gravissant tous les échelons. Après un passage chez Lasserre, il retrouve le Ritz en 2001. Inlassable compétiteur, il est lauréat du prix Taittinger, du prix Escoffier et remporte le titre de meilleur ouvrier de France en 1991. En 2009, il est élu président de la Bocuse d'or Winner's Academy et obtient sa deuxième étoile Michelin. Suite à la fermeture du Ritz pour travaux, il devient chef consultant à l'hôtel Président Wilson de Genève (1 étoile Michelin). Il assure également la fonction de directeur du savoir-faire de l'école Lenôtre.

 

Bent Stiansen - 1993

Dès 23 ans, le Norvégien Bent Stiansen est le chef des cuisines du Continental, l'un des plus prestigieux hôtels d'Oslo. Il développe son art dans son restaurant Statholdergaarden (1 étoile Michelin), ouvert en 1994. Sa cuisine gastronomique, d'influence européenne, met à l'honneur les produits norvégiens. En 2011, l'établissement est reconnu comme le meilleur lieu d'apprentissage du pays.

 

Régis Marcon - 1995

Depuis son village de Saint-Bonnet-le-Froid, le triple étoilé Régis Marcon attire une clientèle à la fois locale et internationale à la recherche de saveurs inoubliables. Son fils Jacques l'accompagne au quotidien, ce qui lui permet de se dégager du temps pour des missions qui lui tiennent à coeur. En 2015, il a aussi ouvert un centre de remise en forme, en partenariat avec son fils Thomas, professeur d'éducation physique.

 

Mathias Dahlgren - 1997

En 1994, le Suédois Mathias Dahlgren ouvre Fredsgatan 12 à Stockholm, en partenariat avec des amis. En 1996, il crée son propre restaurant, Bon Lloc, avec sa femme, Anna. Parallèlement il s'entraîne pour le Bocuse d'or, qu'il remporte. Il ouvre ensuite deux restaurants à son nom au Grand Hotel de Stockholm où il décroche deux étoiles Michelin pour le gastronomique et une pour le bistrot.

 

Terje Ness - 1999


Terje Ness fait ses débuts au restaurant Bagatelle d'Oslo. De 1997 à 2000, il fait partie des chefs de l'équipe culinaire de Norvège. Après sa victoire au Bocuse d'or, il ouvre Oro en août 2000, puis Haga Restaurant en mars 2004. Il y combine des techniques de cuisine française avec des produits locaux. En 2009, il revient aux commandes d'Oro et crée deux nouveaux établissements : Brasserie Blanche et Alfred. Enfin, en 2011, il inaugure Onda, sorte de paquebot posé sur les eaux du port d'Oslo.

 

François Adamski - 2001

François Adamski a fait ses armes à Paris : Matignon, Plaza Athénée, Ritz, Maison Prunier, Intercontinental… puis passe plusieurs années à l'abbaye Saint-Ambroix à Bourges, avant de prendre en 2009 la direction du Gabriel à Bordeaux. Bocuse d'or en 2001, il a aussi obtenu le titre de meilleur ouvrier de France en 2007. Il est aujourd'hui consultant.

 

Charles Tjessem - 2003

Marathonien de la cuisine, Charles Tjessem a travaillé en Suède, aux États-Unis et au Danemark avant de revenir en Norvège, à Bagatelle notamment. Il intègre l'équipe culinaire nationale en 1997, et en devient le capitaine de 2001 à 2004. Après avoir dirigé l'Institut culinaire de Norvège puis la restauration d'un groupe pétrolier, il ouvre son restaurant Charles & De en 2005.

 

Serge Vieira - 2005

À la différence de la plupart des autres lauréats du Bocuse d'or, Serge Vieira n'est pas un adepte des compétitions. Poussé par Régis Marcon, dont il est le second à l'époque, il tente, sans conviction, le concours national de cuisine artistique et l'emporte. Il représente alors la France au Bocuse d'or 2005, avec la même réussite. Après cette victoire, il enseigne et voyage, puis finit par s'installer en 2009 au château du Couffour, où il glane 2 étoiles Michelin en 2012. Cette année-là, il rachète également un hôtel à Chaudes-Aigues.

 

Fabrice Desvignes - 2007

Fabrice Desvignes a hérité sa passion de ses parents et ses grands-parents, propriétaires de restaurants étoilés. Élève, il effectue des stages aux Armes de Champagne et chez Georges Blanc. Il enchaîne ensuite au Beau Rivage à Genève et chez Bernard Ravet. Depuis 1999, il officie dans les cuisines de la présidence du Sénat. En 2011, il rejoint également le corps professoral du Bachelor Ferrandi. Il a aussi obtenu le titre de meilleur ouvrier de France en 2015.

 

Geir Skeie - 2009

C'est en voyant Bent Stiansen à la télévision gagner le Bocuse d'or 1993 que Geir Skeie décide d'y participer à son tour. Membre de l'équipe norvégienne, il entraîne des candidats au Bocuse d'or au Sri Lanka et en Hongrie, avant de se lancer. En novembre 2010, il ouvre Bryggen, un restaurant de poisson. Au printemps 2013, il a inauguré Brygga 11 à Stord, son village d'origine.

 

Rasmus Kofoed - 2011


Pendant sept ans, Rasmus Kofoed a été le capitaine de l'équipe culinaire danoise. Son palmarès est impressionnant : championnat nordique, deux prix Euro-Toques, trophée nordique du meilleur poisson, Cordon bleu, championnat des desserts, et trois participations au Bocuse d'or en 2005, 2007 et 2011, qui lui ont valu d'être le seul chef à ce jour à avoir gagné successivement le bronze, l'argent et l'or. Accessoirement, son restaurant Geranium a été doublement étoilé en 2013.

 

Thibaut Ruggieri - 2013

Après un bac scientifique, Thibaut Ruggieri suit une formation au lycée Lesdiguières à Grenoble. Son passage chez Michel Guérard durant un an le marque profondément. C'est une fenêtre ouverte sur une cuisine différente qui le pousse à se remettre en question. Lauréat du Bocuse d'or en 2013, Thibaut Ruggieri dirige aujourd'hui l'Abbaye de Fontevraud. Dans cet espace culturel, à la croisée de l'histoire et de l'architecture contemporaine, il peut donner libre cours à sa créativité culinaire.

 

Ørjan Johannessen - 2015

Depuis 2007, Ørjan Johannessen travaille, s'entraîne et concourt aux côtés de celui que les chefs norvégiens considèrent comme le meilleur coach : Odd Ivar Solvold. Dès 2008, il participe à toutes les sélections nationales et européennes. Un jour, il s'est amusé à compter le nombre d'heures qu'il avait dédiées au Bocuse d'or : plus de dix mille. Après sa victoire en 2015, il est retourné à l'hôtel familial situé à Austevoll où Arnt, son frère jumeau, est chef de cuisine.
Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services