×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Enlèvement et braquages, édito du journal du 3 novembre 2016

Restauration - jeudi 3 novembre 2016 14:24
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Le 24 octobre dernier, on apprenait l'enlèvement de Jacqueline Veyrac, propriétaire du Grand Hôtel de Cannes, devant son domicile. Le kidnapping d'une femme millionnaire laisse peu de doute sur le but de l'opération. Mais l'affaire fait grand bruit car la France n'est pas habituée à ce type de rapts crapuleux. Deux jours plus tard, l'hôtelière était retrouvée saine et sauve dans une camionnette, dans les collines niçoises. Une excellente nouvelle qui sera suivie de révélations déconcertantes : le cerveau du kidnapping serait un restaurateur italien, qui aurait agi autant par vengeance que par appât du gain. Il avait pris en location-gérance, entre 2007 et 2009, le restaurant La Réserve à Nice, propriété de la famille Veyrac, mais au bout de deux ans, la société avait été mise en liquidation judiciaire, et le restaurateur nourrissait une réelle rancoeur vis-à-vis de Jacqueline Veyrac. La rançon aurait été une façon de récupérer l'argent perdu, aurait-il expliqué à la police. Sept personnes ont été mises en examen. Elles encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le 28 octobre au soir, vers 23 h 30, ce sont des individus armés qui ont fait irruption dans le McDonald's de Montataire, dans l'Oise. Ils sont repartis avec un butin modeste. Vers 0 h 30, dans la nuit du 29 au 30 octobre, trois individus cagoulés ont braqué le Courtepaille de Pontault-Combault, en Seine-et-Marne, et ont fait main basse sur la recette. Aucun blessé à déplorer, mais comment faire face au traumatisme, à la violence, à la terreur ressentie devant des hommes armés et menaçants ? Comment surmonter cette épreuve ? La solidarité ? L'empathie ? Le renforcement des systèmes de sécurité ?

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Matériels et équipements en CHR : faire son choix
par Jean-Gabriel du Jaiflin
Services