×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Une Québécoise de 25 ans, chef sommelière à la Cheneaudière & Spa

Restauration - jeudi 1 septembre 2016 14:08
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Jessica Ouellet, la Québécoise tombée amoureuse de l'Alsace.
Jessica Ouellet, la Québécoise tombée amoureuse de l'Alsace.

Jessica Ouellet a d'abord suivi une formation en gestion hôtelière, avec option sommellerie, à Sherbrooke, au Québec, puis obtenu son attestation de sommellerie professionnelle à Montréal (ITHQ) avant de partir à la découverte des vignobles italiens, allemands, néo-zélandais. En France, elle décroche son certificat d'oenologie à l'Université du Vin de Suze-la-Rousse. En 2014, la voici en stage pour trois mois à La Cheneaudière, dans le cadre d'une bourse Relais & Châteaux. Le coup de coeur pour l'Alsace, son art de vivre et ses productions, est immédiat. La jeune Québécoise décide de s'y installer. Elle est assistante sommelière à l'hôtel restaurant La Cour d'Alsace (Obernai) quand, en début d'année, Rodrigue Palvadeau, le chef sommelier de La Cheneaudière, sur le départ, lui propose de prendre son poste. Elle a 25 ans et va relever le défi. « Rodrigue Palvadeau a construit une très belle carte des vins, composée de plus de 500 références. L'Alsace y est bien représentée. Les amateurs d'autres régions de France, et du monde, trouvent également d'intéressantes pépites. Les vins sont souvent biologiques et même biodynamiques » confie la nouvelle recrue qui ajoute désormais sa griffe. « Si un vin original fait battre mon coeur, je suis libre de le mettre à la carte aux côtés des vins plus classiques. J'ai également le privilège de parler directement en salle aux clients de leurs préférences. Il est donc très agréable de leur faire découvrir des petites perles en accord avec la cuisine du chef Roger Bouhassoun ».  Le vin au verre tient ici une place importante.

Sylvie Soubes
Journal & Magazine
N° 3790 -
20 janvier 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services