×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

L'amende record de 186 000 € pour ne pas avoir ouvert le 14 juillet a été annulée

Restauration - mardi 6 septembre 2016 17:50
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Patrick Brun, restaurateur au sein du centre commercial de Grand Var.
Patrick Brun, restaurateur au sein du centre commercial de Grand Var.

Patrick Brun, gérant du restaurant Le Phénix à Grand Var, centre commercial à La Valette-du-Var, s'était vu notifier une amende record de 186 624 € pour ne pas avoir ouvert son commerce le 14 juillet dernier. 

Le 15 août, le restaurateur avait maintenu sa position et décidé de ne pas ouvrir son restaurant. "Je n'ai pas été verbalisé pour le 15 août malgré ma fermeture. Le 31 août, j'ai reçu une lettre recommandée du GIE (groupement d'intérêt économique) de Grand Var précisant que mon amende était annulée. Entre-temps, le bureau du GIE s'est réuni pour proposer des sanctions forfaitaires pour les commerces qui n'ouvriraient pas les jours exceptionnels décidés en assemblée générale. Cela prouve bien que le règlement ne prévoyait rien", détaille Patrick Brun.

Le 31 août, un texte de loi, porté par 12 députés, a été déposé à l'Assemblée nationale pour que les GIE ne puissent pas intervenir sur la liberté des commerçants d'ouvrir ou non leur établissement les dimanches et jours fériés. Une pétition demandant la démission du GIE de Grand Var vient d'être mise en ligne. 

Marie Tabacchi
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Informatique et nouvelles technologies en CHR
par Thierry Longeau
Services