×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Alain Dutournier ferme Pinxo et s'explique en toute transparence

Restauration - lundi 26 septembre 2016 09:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Septembre 2003, Alain Dutournier crée un concept original de restauration Pinxo basé sur le partage gourmand dans l'hôtel Renaissance Paris Vendôme, propriété de SAS Tuileries Finances. Septembre 2016, le restaurant ferme. Alain Dutournier explique les raisons qui ont mené, contre son gré, à cette fermeture.



Alain Dutournier : 'Forts d'une clientèle essentiellement extérieure à l'hôtel et du succès de Pinxo, nous avons généré des bénéfices pendant 13 années d'exploitation et distribué des dividendes dont 49 % pour l'hôtel (2015 compris).'
© Mathieu Bourgois
Alain Dutournier : 'Forts d'une clientèle essentiellement extérieure à l'hôtel et du succès de Pinxo, nous avons généré des bénéfices pendant 13 années d'exploitation et distribué des dividendes dont 49 % pour l'hôtel (2015 compris).'

 « La Société d'exploitation SAS Pibale (dont ma société les Toques Gourmandes détient 51 %) paie une sérieuse location gérance au propriétaire, raconte Alain Dutournier. Dans nos accords avec l'hôtel nous assurons les services des petits déjeuners et des prestations en chambre. Compte tenu du personnel à notre charge imposé par l'hôtel et de la baisse de fréquentation suite aux évènements parisiens, nous subissons une perte d'argent depuis 2 ans dans ce secteur précis. Avec ces services hôteliers et l'exploitation de Pinxo, nous employons un minimum de 35 salariés pour un CA supérieur à 2 000 000 €. Forts d'une clientèle essentiellement extérieure à l'hôtel et du succès de Pinxo, nous avons généré des bénéfices pendant 13 années d'exploitation et distribué des dividendes dont 49 % pour l'hôtel (2015 compris).

« Nous sommes devenus récemment l'associé du quatrième et dernier bailleur en date, le groupe financier Host Hotels and Resorts, ayant choisi sur ce site l'assistance gestion hôtelière de la Sté Marriott, explique Alain Dutournier. Nos accords d'engagement et de location gérance arrivaient à terme au 31 août 2016. Le vice-président gestion Luc Boschmans de Hotels and Resorts, propriétaire de l'hôtel, a décidé de mettre fin à notre partenariat et de confier l'exploitation de la restauration à la Sté Marriott au travers d'un nouveau prestataire. Résultat pour Pinxo, pourtant loin de tout naufrage financier : en deux minutes, anéantissement de tout espoir professionnel pour nos fidèles collaborateurs de la première heure et comme dans la piraterie, débarquement effectué sans bagage et sans le moindre égard, en pleine marée basse ! ».

« Propriétaire du concept Pinxo et de son succès, je revendique la courtoisie de remercier tous nos employés militants de la qualité ainsi que notre clientèle assidue, dit Alain Dutournier. Avec mes proches collaborateurs, nous restons fiers de cette exceptionnelle aventure humaine et commerciale au service de notre art de vivre à la française. En vigilants corsaires au service de la cuisine française, jetons les voiles impudiques, continuons le combat contre l'ignorance, la standardisation, l'uniformisation du goût, le prêt à manger industriel et ses denrées d'importation souvent beaucoup moins sécurisées et évitons de "tafta-er" aveuglément… Une page se tourne mais l'esprit Pinxo et ses valeurs nous habite toujours dans nos adresses parisiennes ! »
Journal & Magazine
Services