×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin étoilé 2016 : Christophe Moret a relevé le défi

Restauration - vendredi 8 avril 2016 14:37
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Janvier 2015, Christophe Moret accepte de reprendre la restauration du Shangri-La dont le restaurant gastronomique, L'Abeille, a perdu 1 étoile. En février 2016, la 2ème étoile est revenue.



Stefan Bollhalder, directeur général du Shangri-La Hotel Paris est heureux : « Ces deux étoiles au guide Michelin confirment le talent de Christophe Moret, qui a su séduire la clientèle par sa forte personnalité culinaire, sa grande maîtrise technique et son ouverture d'esprit. » Pour Christophe Moret, c'est aussi une grande joie tout particulièrement pour ses équipes qu'il a dû apprendre à connaître et à motiver pour croire en cette reconquête : « Je leur disais que le retour des clients étaient bons et qu'il ne fallait rien lâcher ».
Cet ancien élève de l'Ecole hôtelière de Blois au parcours impressionnant (MaximinCirinoDucassePiège) arrivait tout droit de chez Lasserre où les 2 étoiles étaient bien accrochées. « Mais le challenge me plaisait. Revoir la totalité de la restauration : le restaurant gastronomique, le Shang Palace (cuisine chinoise, 1 étoile), la Bauhinia avec sa cuisine fusion, room-service… C'est passionnant ». De fait, à l'Abeille, son arrivée fut synonyme d'un changement radical : « Il fallait que mes équipes s'habituent et adhérent à mon style de cuisine contemporaine qui s'inspire des grands classiques de la cuisine française, qui privilégie les sauces et les jus. Par exemple, en ce moment, je travaille sur le pigeon aux petits pois. On fait évoluer les recettes ».
En salle, sous la direction de Christophe Kelsch auquel Joseph Desserprix a succédé en avril, le service à la française est privilégié avec toujours au moins deux découpes. De nouveaux éléments de décoration ainsi que de la vaisselle en collaboration avec Jaune de Chrome vont faire leur apparition sous peu.
Christophe Moret, dont la cuisine a toujours été marquée par une attention toute particulière aux légumes, a mis en place une offre vegan (petit-déjeuner green, tea time vegan, des plats végétariens) jusqu'à L'Abeille où un menu végétarien en 4 services est disponible sur demande. En parallèle, le sans gluten est pris en compte. C'est la mission du chef pâtissier Mickaël Bartocetti qui, outre le tea time, a mis au point un dessert pour le restaurant gastronomique. Une tendance qui s'inscrit dans la durée : « C'est la demande qui crée l'offre ». 

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les ruptures du contrat de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services