×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : La Villa René Lalique doublement distinguée

Restauration - mardi 12 avril 2016 15:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Wingen-sur-Moder (67) Le chef Jean-Georges Klein, ancien triplement étoilé à L'Arnsbourg, a décroché 2 étoiles au guide rouge quelques mois après l'ouverture de l'hôtel créé par Silvio Denz, p.-d.g. de Lalique.



Jean-Georges Klein affiche un bonheur discret et une confiance tranquille. Aucun regret ne vient ternir l'horizon. Le chef de 65 ans a "fait le bon choix" : quitter l'Arnsbourg à Baerenthal (Moselle), où il a été couronné 3 étoiles Michelin de 2002 à 2014, pour prendre les commandes des cuisines de La Villa René Lalique, hôtel-restaurant créé par Silvio Denz, p.-d.g. de Lalique, dans la maison de René Lalique, à Wingen-sur-Moder.

"L'Arnsbourg, c'était toute ma vie, mais j'ai décidé de tourner la page. Aujourd'hui, je suis heureux. Comment ne pas l'être dans un lieu pareil ?" Le chef officie dans une cuisine qu'il a aménagée sur mesure, et la salle du restaurant de 40 couverts -un temple de verre soutenu par des colonnes de grès rouge imaginé par l'architecte Mario Botta - s'ouvre sur la nature. À ce cadre somptueux s'ajoute une récompense inespérée : quelques mois après l'ouverture de La Villa, le guide rouge lui a décerné deux étoiles. "Je ne m'y attendais pas, pas si tôt, précise Jean-Georges Klein. Du jardinier au plongeur, tout le monde a oeuvré l'obtention de ces deux étoiles."



L'autodidacte créatif et le technicien

"Nous sommes tous unis. Je travaille avec des gens qui ont autant de passion que moi." Le chef a en effet entraîné avec lui son épouse Nicole Klein, directrice de l'hôtel. Michel Scheidler est son second, Nicolas Multon, le chef pâtissier, Patrick Meyer, le directeur du restaurant, Romain Iltis, meilleur sommelier de France en 2012, le chef sommelier. Et Jérôme Schilling, le chef exécutif de 33 ans, passé par le restaurant de Guy Lassausaie (2 étoiles Michelin) à Chasselay. Ensemble, ils forment un duo de choc.

"Nous sommes très complémentaires. C'est un grand technicien, moi je suis un autodidacte. Je n'ai que vingt-cinq ans de métier", souligne Jean-Georges Klein, qui a travaillé jusqu'à ses 40 ans en salle avant d'enfiler la toque et de bousculer les codes de la cuisine française. Il s'inspire tantôt d'un documentaire sur le peintre expressionniste abstrait Mark Rothko, tantôt des oeuvres de l'architecte catalan Antoni Gaudí, jouant sur les contrastes gustatifs et visuels. "Nous visons une troisième étoile pour 2017 puis, d'ici quatre ou cinq ans, je partirai et je laisserai à Jérôme ma place", conclut en toute humilité le chef.


Sonia de Araujo
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gagner en rentabilité en améliorant sa marge brute
par Christopher Terleski
Services