×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : Jérôme Nutile : "Je suis un homme de challenge"

Restauration - lundi 14 mars 2016 11:46
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Nîmes (30) Le chef MOF a réussi son pari : ouvrir trois établissements sur un même site et retrouver une étoile au guide rouge pour sa table gastronomique.



Début janvier 2014, Jérôme Nutile quittait les cuisines du Castellas, à Collias (Gard), où, cinq ans plus tôt, chef salarié, il avait obtenu sa deuxième étoile Michelin. Un départ motivé par un projet professionnel qui l'a conduit à Nîmes. Là, après la totale rénovation d'une demeure bourgeoise, le Mas de Boudan, avec le large concours de Nîmes Métropole, il a ouvert son premier restaurant, Bistr'AU, en décembre 2014. Un lieu à l'esprit de brasserie qui est le pilier d'un ensemble qui compte aussi, depuis mars 2015, une table gastronomique ainsi qu'un hôtel de charme de quatre chambres. "Je voulais ces deux restaurants complémentaires car je savais par expérience que le gastronomique seul ne me permettrait pas de réaliser tout ce que l'on continue d'entreprendre", explique le chef.

À bientôt 46 ans, Jérôme Nutile savoure donc l'arrivée de cette nouvelle étoile Michelin mais n'est pas disposé à s'endormir sur ses lauriers. "Je ne regrette rien même si ce n'est en aucun cas facile. Tous les jours, il faut aller au charbon avec une prise de risque énorme. C'est un vrai challenge et je suis un homme de challenge."

Progresser avec sagesse
Entreprendre rime avec nouveaux investissements. Au sein du restaurant gastronomique, des travaux sur l'acoustique sont prévus, tout comme l'achat de nouveaux couverts et la création d'assiettes spéciales de présentation. Le chef veut également donner davantage de moyens au sommelier pour faire monter en gamme de la carte des vins. Au Bistr'AU, une véranda démontable va permettre d'augmenter la capacité d'accueil d'un lieu qui affiche très régulièrement complet.
"Bien entendu, nous allons continuer à progresser pour satisfaire les clients à qui nous devons cette étoile. La première année, le temps de stabiliser l'équipe, nous avons misé sur les valeurs sûres, des plats bien maîtrisés en s'appuyant toujours sur l'extrême qualité des produits", explique encore Jérôme Nutile. Et s'il espère bien, un jour, retrouver une deuxième étoile, le chef sait garder la tête froide. "Il n'est pas question de déstabiliser l'entreprise en investissant comme un fou, simplement pour viser plus haut !"

Jean Bernard
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services