×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : Pascal Favre d'Anne retrouve son étoile

Restauration - mercredi 24 février 2016 11:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Angers (49) Après un mini tour du monde, pour repenser son métier, le chef angevin a créé un loft culinaire qui a séduit les inspecteurs du Michelin. Il y propose des menus sur mesure ou inspirés de ses voyages.



Durant l'été 2014, le chef Pascal Favre d'Anne ferme son restaurant d'Angers (49), alors auréolé d'une étoile Michelin, et part sillonner le monde durant dix mois. Avec sa femme, Mathilde, ils enchaînent Mongolie, Chine, Japon, Thaïlande, Inde, Indonésie, Sri Lanka… avec un détour par l'Afrique du Sud. "Nous n'avions pas de programme précis, juste quelques restaurants comme points de chute. Nous nous laissions guider par les marchés, les produits locaux, nos découvertes, nos coups de coeur", confie le chef. À son retour, au printemps 2015, il veut du neuf. Fini le restaurant de 50 couverts avec une équipe d'une quinzaine de personnes. Il investit le salon de 80 m² de l'hôtel Le 21 Foch, dont il est propriétaire dans le centre d'Angers (Maine-et-Loire), installe une vingtaine de couverts, crée une cuisine ouverte, une terrasse et baptise le tout Le Favre d'Anne, loft culinaire.

Cuisine du monde et du marché

D'emblée, il privilégie une équipe ramassée : deux personnes à ses côtés en cuisine et deux en salle. Quant à son épouse, elle assure les accords mets et vins. À la carte, du sur mesure au déjeuner. Pascal Favre d'Anne prend lui-même les commandes et compose avec chaque client "selon ce [qu'il a] rapporté du marché". Mieux : si on l'appelle la veille pour avoir un saint-pierre, du veau, du lapin… il s'adapte. Le soir, en revanche, place à une carte version 'Carnet de voyage'. Celle-ci se décline en cinq ou dix destinations, toutes inspirées de sa récente échappée à travers le monde, en particulier l'Asie. De nouveau "acteur" dans sa cuisine, le chef se dit ravi. D'ailleurs, la spontanéité de son travail, comme la proximité avec ses clients et son équipe, ont conquis les inspecteurs du Michelin. Heureux propriétaire depuis quelques mois de l'île du Hardas (sur la Loire, à 7 km d'Angers) Pascal Favre d'Anne s'apprête à y faire les premières récoltes dans son potager d'un hectare et demi. D'ici au mois d'avril, il aura sa propre mâche, son fenouil, ses radis, ses côtes de blettes multicolores… De nouvelles sources d'inspiration en perspective.

Anne Eveillard
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
E-réputation : gérer ses avis clients en ligne
par Thomas Yung
Services