×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : Le retour de Philippe Jourdin couronné d'une étoile

Restauration - jeudi 3 mars 2016 09:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Tourrettes (83) Un an après son arrivée à Terre Blanche, le chef ramène l'excellence au Faventia, la table gastronomique du luxueux complexe hôtelier.



Terre Blanche, c'est une maison que connait bien le chef et meilleur ouvrier de France Philippe Jourdin. En 2003, alors que le resort ouvre ses portes à Tourettes (Var), il prend la direction des cinq restaurants de l'établissement. "Participer à une ouverture, cela crée un attachement particulier avec la maison, on y laisse une part de soi-même." Un investissement personnel récompensé d'une première étoile Michelin en 2005, puis d'une seconde en 2009. S'en suit un détour au Royal Palm Marrakech au Maroc, avant son retour dans le Var en février 2015.

"Même si je connaissais bien Terre Blanche, ça n'a pas été évident, il a fallut se réapproprier la maison. Cette étoile, c'est forcément une grande joie, pour moi mais aussi pour l'équipe. C'est une grande fierté de redonner à l'établissement la place qu'il mérite."


Une ode aux rivages méditerranéens

D'origine normande, Philippe Jourdin a découvert les saveurs du Sud aux côtés de Roger Vergé, au Moulin de Mougins. "Je ne revendique pas une cuisine provençale mais méditerranéenne. Depuis mon passage au Maroc, je m'autorise à travailler les épices, c'est un clin d'oeil à mon parcours."

Ainsi, le pigeon de Bresse est rôti aux saveurs de la médina, le tajine est à l'huile d'argan, "on y retrouve l'esprit marocain avec élégance". S'il avoue un attrait particulier pour le poisson, le chef cherche à se différencier. Au bar, il préfère le maigre, plus fin, clouté à l'écorce de citron confit et cuit sur un lit de verveine. Les saveurs du Sud se retrouvent dans le turbot, cuit sur des feuilles de figuier, "une odeur unique qui se vit".

À la recherche de produits locaux d'exception, huile d'olive du Moulin de Callas ou fromages de la famille Montéiro, le chef met en avant le travail de passionnés pour offrir à ses clients le meilleur du terroir régional.

Cette année, au Faventia, Philippe Jourdin et son équipe peaufinent les arts de la table, plateau en bois d'olivier, nouvelles assiettes de présentation, une Provence chic et élégante, sans ostentation. "Aujourd'hui, tout va vite, les attentes de la clientèle évoluent constamment, on ne peut plus rester sur ses acquis. Il faut constamment s'améliorer, être à l'écoute et s'adapter. Cette étoile nous rassure, mais on va continuer à progresser."


Marie Tabacchi
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Fonds de commerce : création, achat, reprise et vente
par Maître Sophie Petroussenko
Services