×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : Le Passe Temps, un jeune chef pressé

Restauration - mercredi 9 mars 2016 16:38
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Lyon (69) Un an et demi après avoir ouvert son restaurant à Lyon, le chef d'origine coréenne Younghoon Lee est récompensé pour sa cuisine française aux influences asiatiques.



Cette première étoile, Younghoon Lee en rêvait déjà lorsqu'en avril 2014, il ouvrait sa première affaire à Lyon. Un rêve devenu aujourd'hui réalité pour ce chef originaire de Corée du Sud. "C'est pour moi une fierté d'être le premier chef coréen étoilé en France. J'ai toujours eu cette ambition pour encourager les cuisiniers de mon pays à tenter leur chance à l'étranger", explique-t-il. Le parcours de ce chef de 32 ans peut faire des émules. Alors qu'il se destinait à devenir architecte ou designer, son échec à l'entrée de l'université change son destin.

Créatif et doué pour la cuisine, une passion transmise par son père, il suit une formation culinaire et faire ses armes, un peu par hasard, dans deux restaurants français à Seoul : Bon et beau et la Cigale Montmartre. Une révélation pour ce jeune chef qui décide alors de partir étudier à l'Institut Paul Bocuse à Écully pour se perfectionner. Il en sort diplômé en 2012, après deux stages chez Paul Bocuse à Collonges-au-Mont-d'Or et chez Lasserre à Paris. L'établissement parisien souhaite d'ailleurs l'embaucher mais Younghoon Lee refuse pour ouvrir son propre restaurant à Lyon, le Passe Temps.


Un mariage subtil de saveurs

Car le chef a une idée précise de ce qu'il veut faire. "Je propose une cuisine française mais j'apporte toujours une petite touche asiatique à mes plats. J'utilise souvent des produits comme le yuzu, la poudre de soja jaune ou encore les champignons coréens. Et j'associe la plupart de mes plats avec des bouillons de soja, de crevettes, des coquillages... Au final, ma cuisine est légère et créative, car j'aime associer différentes saveurs, textures... Et la présentation est toujours très épurée", explique-t-il. Avec un menu au déjeuner, et deux le soir, la carte est restreinte afin de proposer une cuisine de qualité.

Autre particularité : l'équipe est 100 % coréenne. Un choix assumé par le chef : "Cela apporte un style, une énergie et une ambiance différente au restaurant. Notamment au niveau du service." Parmi ses projets : la rénovation cet été de la salle du restaurant pour proposer un cadre plus contemporain. Et à plus long terme, le chef aimerait ouvrir un jour un restaurant coréen gastronomique à Lyon ou un établissement français à Seoul.


Stéphanie Pioud
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Orientation scolaire et formations pour adultes en CHR
par Virginie Barret et Jean-Philippe Barret
Services