×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2016 : Le Carmin, haut en couleur

Restauration - mardi 19 avril 2016 10:27
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Beaune (21) Christophe Quéant a décroché une étoile pour sa table beaunoise, la troisième de son parcours professionnel. Une récompense qui consacre la constance d'un chef qui sait rassembler.



En six années, le chef Christophe Quéant a décroché pas moins de trois étoiles : en 2010 à Loiseau des Vignes à Beaune, en 2014 pour le restaurant du Château de Pommard dont il avait racheté le fonds en 2012 avec son épouse Nathalie, et en 2016 pour Le Carmin. À l'époque, apprenant la vente du Château de Pommard par le propriétaire, le couple se met en quête d'un lieu pouvant accueillir leur activité. C'est en plein coeur de Beaune, place Carnot - "un lieu idéal puisque central et carrefour touristique", explique Nathalie Quéant -, qu'opère le coup de coeur : une bâtisse du XVIe siècle avec ses moulures, sa cave, sa petite cour intérieure et un étage exploitable à terme. Et au-dessus de la fenêtre du dernier étage du bâtiment, une devise gravée en 1585 dans la pierre blanche : "Humilité et vertu". En août 2013, le couple acquiert les lieux, réalise plusieurs mois de travaux, ferme le restaurant à Pommard pour ouvrir Le Carmin le 1er octobre 2014.


"Ici, tout est transparent"

Une distinction que Christophe Quéant admet être "la plus savoureuse sur toutes celles reçues", également vécue comme une consécration "récompensant l'équipe, car tout seul, on ne fait rien". Un personnel fidèle, dont certains le suivent depuis dix ans. Des "piliers" avec qui chef développe une cuisine devenue signature : créative, avec des bases classiques mais ouverte à la modernité et qui laisse le produit s'exprimer, sans le dénaturer. "Le principal, c'est le goût et les couleurs. Et quand un produit est bon, pas besoin d'en faire plus."

Une passion que le chef aime partager avec les clients conviés à traverser les portes vitrées de la cuisine, "parce qu'ici, tout est transparent. On n'a rien à cacher et, au contraire, tout à montrer". Pointilleux et précis, Christophe Quéant ne travaille que du frais et dans la saisonnalité. "La carte change minimum huit fois par an et plus s'il le faut. Rien de figé, comme ça, au moins, on ne se lasse pas et on se fait plaisir."


Myriam Henry
Journal & Magazine
N° 3791 -
03 février 2023
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en CHR : outils pratiques
par Jean-Claude Oulé
Services