×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Gaston Acurio et Moma Group préemptent le marché de la cuisine péruvienne

Restauration - vendredi 19 février 2016 13:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Avec l'ouverture de Manko-Paris, avenue Montaigne, la star de la cuisine péruvienne (46 restaurants), Gaston Acurio, met un coup de projecteur sur une mode que l'on sentait pointer.



Le Pérou est à la mode et la cuisine péruvienne connaît un succès croissant se déployant d'abord en Amérique Latine avant de multiplier les têtes de pont à New York ou à Londres. Gaston Acurio arrive donc à Paris en association avec Moma Group, dirigé par Benjamin Patou (Victoria 1836, L'Arc, le Bus Palladium, le Pavillon Daunou, le Pavillon Champs-Elysées…). Le restaurant s'est installé en lieu et place de l'ancienne salle des vente de Drouot avenue Montaigne. Pour ouvrir en février, ils ont commencé les travaux (1000 m2) en janvier 2015. Baptisé Manko en hommage au fils du dieu soleil inca, l'établissement se divise en plusieurs espaces : 100 places assises au restaurant, 50 places au bar et 20 en mezzanine, sans compter la salle réservée au cabaret, ouvert à partir de 22 h 30 les vendredis et samedis soirs. Une terrasse d'une soixantaine de places devrait s'y adjoindre aux beaux jours. Le décor, signé Laura Gonzalez, rappelle évidemment le Pérou : dorures, couleurs chaudes, tomettes au sol, tables et chaises en bois, mosaïques… avec une cuisine largement ouverte et un bar à cebiches.

Ouvert 6 jours sur 7 avec une cinquantaine de salariés, Manko propose une cuisine péruvienne. « C'est une cuisine du produit brut préparé à la minute, une cuisine simple et familiale avec des plats à partager », explique Thierry Bégué, consultant sur ce projet. En cuisine, Gaston Acurio a confié la maison à Ruben Escudero, qui a travaillé plusieurs années à ses côtés à Lima. Au menu ? Des cebiches (poisson frais cru, taillé en dés, marinés dans un leche de tigre), les tiraditos (filets de poisson frais cru, émincés comme un sashimi et mariné dans un leche de tigre) comme le chifa (saumon, légumes marinés, leche de tigre au maracuja), les grillades péruviennes cuites au four à braise, les anticuchos (brochettes à la viande, au poisson ou végétariennes marinées dans de l'aji panca, de l'origan et du cumin) … A déjeuner, entrée + plat ou plat + dessert à 28 euros, 36 euros avec le dessert, menu du soir à 65 euros. En prolongement du restaurant, le bar à cocktails (14 à 16 euros) avec le pisco à la place d'honneur, comme il se doit.

 

 

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Développer votre créativité culinaire par combinaison
par Gilles Charles
Services