×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Édito du magazine n° 3484 du 4 février 2016 : Michelin endeuillé

Restauration - mercredi 3 février 2016 14:41
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


"La sortie du guide Michelin est toujours un événement. Quoi qu'en disent les grincheux, les détracteurs ou les concurrents, Michelin tient bon la barre. La couverture médiatique de ce millésime en témoigne et la suprématie de Michelin peut se compter en nombre de parutions. Ce qui signifie aussi que l'attrait pour la cuisine ne faiblit pas. Une bonne nouvelle pour toute la profession dans une conjoncture plus que morose.

Ce sont donc 54 nouveaux étoilés qui font partie des heureux élus 2016, dont une forte proportion de Parisiens. Pas de fuites cette année mais de très fortes probabilités transformées en étoiles. Et surtout beaucoup de spéculations qui ne créent que des désillusions. Les étoiles Michelin font toujours rêver. La progression quasi automatique du chiffre d'affaires n'est qu'une infime partie de la motivation des cuisiniers. L'étoile est une reconnaissance. Un sentiment de fierté que partage l'ensemble de la maison récompensée après des efforts constants pour atteindre un niveau d'excellence et s'y maintenir. Cette cohésion est la clé de la réussite.

Benoît Violier était de ceux qui savent faire naître et fructifier cette cohésion au sein de leurs équipes. Le chef franco-suisse, triplement étoilé au restaurant de l'Hôtel de ville de Crissier, cumulait un talent infini et un sens du partage qui entraînait tous ses collaborateurs à donner toujours le meilleur d'eux-mêmes et à progresser. Leur réussite à tous les concours est impressionnante. C'était sa réussite à lui. La sortie du guide Michelin France a débuté par un hommage à ce chef d'exception. C'était toute la profession qui était en deuil en ce jour qui aurait dû être une fête."



Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Idées simples pour doper les recettes de votre restaurant
par Bernard Boutboul
Services