×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Insécurité sur le trajet travail-domicile : "Je fais mon possible pour qu'à minuit, tout le monde soit parti et puisse tranquillement rentrer en métro"

Restauration - jeudi 21 janvier 2016 16:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Le témoignage de Sylvestre Wahid, chef du restaurant gastronomique Sylvestre à Paris (VIIe).



Sylvestre Wahid, restaurant gastronomique Sylvestre à Paris.
Sylvestre Wahid, restaurant gastronomique Sylvestre à Paris.

"La question de la sécurité est primordiale mais elle va de pair avec celle d'un management qui prend en compte la qualité des conditions de travail. J'ai travaillé dans beaucoup de grands hôtels où l'on doit gérer des prestations 24 h/24, donc on doit penser au retour des salariés. Cela passe aussi par l'organisation du travail. Lorsque je suis arrivé chez Thoumieux, j'ai commencé par me demander quels étaient les besoins en personnel au cours de la journée. Aujourd'hui, ils sont donc peu nombreux le matin, ce qui permet à certains de faire des journées continues. En fait, on étale les présences entre 12 heures et 23 heures. Je fais mon possible pour qu'à minuit, tout le monde soit parti et puisse tranquillement rentrer en métro. Si le dernier métro est parti, l'entreprise prend en charge le taxi. Il m'arrive aussi de leur proposer de dormir chez Thoumieux s'il nous reste une chambre de libre.

Au-delà de la sécurité, c'est aussi une façon de montrer à nos collaborateurs qu'ils sont importants pour nous. Nous avons une responsabilité morale vis-à-vis d'eux. Je fais aussi tout particulièrement attention aux jeunes. On doit les responsabiliser. Les stagiaires terminent leur journée en fin d'après-midi. On pense à l'insécurité à Paris, mais en province, quand vous devez faire 15 km en voiture en montagne après le service quand vous êtes fatigués, c'est aussi dangereux. Le covoiturage, qui se fait souvent naturellement, est une bonne option."

Propos recueillis par Nadine Lemoine

Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services