×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Edito du journal n° 3480 du 7 janvier 2016 : "2016 : il faut y croire"

Restauration - mercredi 6 janvier 2016 15:06
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


L'arrivée de la nouvelle année est propice aux bilans et aux bonnes résolutions. Pour le bilan, la profession fait grise mine. Selon les derniers chiffres connus (source Gira Conseil), le chiffre d'affaires de la restauration commerciale 2015 (à fin septembre) perd 1,8% par rapport à 2014. Si la vente au comptoir enregistre une hausse de 2%, la restauration à table souffre d'un recul de 3,5 %. Et l'une des conséquences, c'est que la majorité des additions est plus que jamais en dessous de 10 €.

Les effets de la crise et du chômage associés aux attentats de janvier puis de novembre ont eu pour effet une sérieuse baisse de la fréquentation dans les hôtels comme dans les restaurants. La toute fin d'année, avec le repas de la Saint-Sylvestre - boudé malgré des efforts sur les formules et les prix pour les attirer - souligne un autre phénomène : la chute des services du soir et du week-end. Ces dernières semaines, les chiffres évoqués par les représentants syndicaux font état de 40 à 70% de baisse le soir.

Est-ce conjoncturel ou structurel ? L'explosion des services de livraison en restauration, l'uberisation du secteur annoncent-ils une mutation du marché ? Les questions ne manquent pas et les résolutions non plus. A commencer par celle d'être à l'écoute, de ses clients comme de son personnel, et d'oser se remettre en question comme Julien Bazzano (page 2). Il y a aussi la volonté. "Pour 2016, il faut être optimiste, il n'y a pas d'autres solutions, dit Alain Ducasse, dans Le Figaro. Je suis optimiste, positif, c'est une décision du matin." Une résolution pour toujours aller de l'avant. Bonne année à tous !


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services