Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Le Carillon, le Petit Cambodge, A la Bonne Bière, la Casa Nostra…

Restauration - lundi 16 novembre 2015 15:10
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question / Ajouter un commentaire Partager :

75 - Paris Le vendredi 13 novembre, 5 minutes après la première explosion du Stade de France, c'est dans le Xème arrondissement de Paris, rue Bichat, puis rue de la Fontaine au Roi, que les fusillades ont éclaté visant les clients en terrasse.



21 h 25, une Seat Noire s'arrête à l'angle des rues Bichat et Alibert, un croisement très fréquenté avec ses restaurants aux terrasses recherchées et aux prix abordables. C'est le rendez-vous des jeunes branchés, des couples avec poussettes, des touristes en quête d'une expérience parisienne décontractée. De la voiture sort un terroriste fusil d'assaut en mains qui arrose les terrasses du Carillon et du Petit Cambodge pendant une minute et repart. Pendant ce laps de temps, l'indicible a eu lieu. Les terrasses sont jonchées de corps meurtris entre les tables et chaises renversées. « Au départ, on a cru à des pétards, mais quand on a compris, on a couru se cacher. Je suis entré dans le premier bar ouvert», raconte un témoin. Les deux établissements sont à deux pas de l'Hôpital Saint-Louis, d'ailleurs des médecins sont en pause au Carillon et prodiguent les premiers soins. Un bilan provisoire annonce au moins 14 morts et 10 blessés en état d'urgence absolue. Au Petit Cambodge, annexe du restaurant Le Cambodge situé à proximité et propriété de la famille Ben depuis 20 ans, outre les clients, un serveur est sévèrement blessé. Le quartier est immédiatement bouclé par les forces de l'ordre. Les sirènes des ambulances racontent l'effroyable cauchemar qui vient de se passer. Le lendemain, le périmètre est encore fermé, donc tous les commerces aussi. Aux alentours, les confrères doivent faire un choix, ouvrir ou pas, mais tous sont traumatisés.
21 h 32, c'est rue de la Fontaine au Roi, toute proche, que la Seat noire s'arrête pour un nouveau carnage. Le restaurant italien La Casa Nostra et la brasserie A la Bonne Bière sont en ligne de mire. « Les gens criaient. Il y avait du sang partout. Chez nous, il n'y a que des blessés, les morts étaient dans la rue », dit Dimitri Mohamadi, gérant de la Casa Nostra. 5 victimes et 8 blessés en état très critique sont à déplorer. Ici aussi après le départ des terroristes, une centaine de douilles du fusil type Kalachnikov est retrouvée sur le sol.
Après un samedi de sidération et avec la consigne de la préfecture de Paris de ne pas sortir de chez eux, des Parisiens se sont malgré tout rendus en nombre dimanche sur les lieux pour déposer des bougies, des fleurs, des messages. Dans ce morceau du Xème arrondissement proche de la Place de la République, on sent l'inquiétude. Dimanche après-midi, le bruit d'une lampe brisée sur cette place a créé une panique sans nom. Certains criant qu'un tireur venait d'arriver. La police a immédiatement annoncé sur les réseaux sociaux qu'il s'agissait d'une fausse alerte. Mais dans le doute et l'affolement, les passants se sont dispersés et nombreux sont ceux qui sont repartis vers les lieux de désolation de la rue Bichat et de la rue Fontaine au Roi.

Nadine Lemoine
Suivre et être alerté des nouvelles publications de Nadine Lemoine
En complément :
 Retrouvez tous les articles des attentats du 13 novembre 2015