×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Philippe Etchebest au Café de l'Opéra à Bordeaux

Restauration - jeudi 4 juin 2015 09:59
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Depuis décembre 2013, Philippe Etchebest a pris le recul nécessaire pour réaliser et peaufiner son projet : ouvrir un restaurant à Bordeaux. Ce sera en septembre.



Philippe Etchebest : 'J'avais des propositions loin de Bordeaux, mais je suis un enfant du pays. J'ai grandi à Bordeaux. Mes parents étaient restaurateurs à Bordeaux. J'ai passé 15 ans à Saint-Emilion. Ici, c'est mon histoire'.
Philippe Etchebest : 'J'avais des propositions loin de Bordeaux, mais je suis un enfant du pays. J'ai grandi à Bordeaux. Mes parents étaient restaurateurs à Bordeaux. J'ai passé 15 ans à Saint-Emilion. Ici, c'est mon histoire'.

Fidèle à son image, enthousiaste et volontaire, Philippe Etchebest ne cache pas sa joie d'avoir signé avec la mairie de Bordeaux la concession sur 15 ans du Café de l'Opéra du Grand Théâtre. « C'est une brasserie, dans un monument au coeur de la ville, place de la Comédie. C'est un emplacement génial, dit Philipe Etchebest. Je veux en faire un lieu de vie convivial du petit déjeuner au dîner, en passant par le salon de thé, la limonade, l'avant et après-spectacle. Il faut que ça bouge ! Le projet a beaucoup plu à Alain Juppé d'autant que ce lieu qui appartient aux Bordelais sera accessible au plus grand nombre. »
La brasserie compte 90 places assises et devrait tourner au départ avec une trentaine de salariés. Le ticket moyen devrait osciller entre 30/40 euros le midi et 50/60 euros le soir. « On va retrouver ma cuisine simplifiée, mon identité, avec des produits de qualité. Je vais faire ce que je sais faire, tout simplement. Comme avant un match, j'ai mal au ventre, mais dès que ça commence, je donne tout ce que j'ai. Il va falloir être efficace et bon d'entrée de jeu, car j'imagine que l'on sera attendu..., dit le chef avec sa franchise habituelle. Je me régale de partir dans cette nouvelle aventure avec une équipe formidable, dont Frédéric Bernou, qui travaille avec moi depuis 1996 ».
Et la gastronomie ? Philippe Etchebest a prévu une table pour 12 personnes en cuisine où il sera possible de déguster ses plats qui furent doublement étoilés à l'Hostellerie de Plaisance à Saint-Emilion et bien d'autres. « C'est une première étape. Je vais d'abord bien ficeler ce projet et en consolider les fondations avant de m'engager dans d'autres 'voies' », confie le chef-patron, qui fait aussi un carton à la télé. La finale de Top Chef a réuni 3,5 millions de téléspectateurs et Cauchemar en Cuisine se porte très bien. Une notoriété qui ne manquera pas d'aider au démarrage du Café de l'Opéra version Philippe Etchebest en septembre.

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services