×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Simon Verger, maître d'hôtel : "Nous offrons aux clients une prestation globale"

Restauration - mardi 26 mai 2015 15:44
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Limoges (87) Arrivé troisième lors de la coupe Georges Baptiste, ce passionné impose dans sa salle rigueur et savoir-faire.



Simon Verger : 'Nous offrons aux clients une prestation globale, avec bien entendu la cuisine, mais aussi l'accueil, le service, la pédagogie.'
© Simon Verger
Simon Verger : 'Nous offrons aux clients une prestation globale, avec bien entendu la cuisine, mais aussi l'accueil, le service, la pédagogie.'

Pour Simon Verger, 30 ans, les arts de la table se conjuguent au quotidien. Pour lui, le service est un vrai métier, se devant d'être effectué par des professionnels dûment formés, afin d'apporter aux clients un maximum de satisfaction. Cette philosophie est certainement l'une des raisons qui l'ont fait reconnaître par ses pairs, lors de la finale du championnat de France des maîtres d'hôtels qui s'est déroulée en mars dernier à Chamalières (Puy-de-Dôme). La coupe Georges Baptiste est le seul concours du secteur de ce niveau, représentant pour le jeune limougeaud une étape importante de sa carrière. Sa troisième place le positionne comme l'un des douze meilleurs français du métier, le confirmant dans ses ambitions d'accéder dans un proche avenir à la finale d'Un des meilleurs ouvriers de France.

Simon Verger met en pratique ses qualités au restaurant La Villa à Limoges, table gastronomique où il officie depuis un an. À la tête d'une brigade de quatre personnes, il dirige le service d'une salle pouvant recevoir une cinquantaine de convives, tout en développant ses connaissances sommelières. Pour lui, la recherche de l'excellence se veut permanente, à travers des expériences multiples et des rencontres enrichissantes, en respectant des règles apprises lors de ses formations.

"J'ai une certaine idée de mon métier, car j'accepte mal la non valorisation et la non médiatisation du travail en salle. Nous offrons aux clients une prestation globale, avec bien entendu la cuisine, mais aussi l'accueil, le service, la pédagogie, impliquant les apprentis comme les chefs de rang, les stagiaires comme le responsable du piano, qui doivent tous aimer ce qu'ils font."
 

Un travail d'équipe

Cet état d'esprit, le lauréat l'inculque à ses collaborateurs, prônant les arts de la table dans toute l'acceptation du terme, que ce soit pour la mise en place, la culture des produits, la présentation des plats, et les connaissances vinicoles. Fabrice Peyraud, patron et chef de La Villa, le laisse mener sa barque, tout en lui apportant les moyens de ses ambitions.

"Nous avons l'outil, les techniques, les matières premières, reconnaît le maître d'hôtel. Mon employeur m'a soutenu dans la préparation de ce concours, et approuve mes initiatives professionnelles, répondant s'il le faut à mes demandes matérielles. Le personnel, encadrement compris, est en accord avec cette stratégie, avec un objectif majeur, celui de la satisfaction de notre clientèle."

Simon Verger réserve à cette dernière un accueil personnalisé, surveillant l'action de toute son équipe, observant la tenue des uns, écoutant les propos des autres, indiquant la conduite à tenir en toute situation, répondant à tous les besoins. Il essaie de partager son savoir, tout en restant lucide - mais optimiste - sur l'avenir de sa profession. "L'hôtellerie-restauration c'est l'exercice de différents métiers, qui vont aussi bien de grand cuisinier étoilé, à modeste serveur, mais qui tous exigent une réelle motivation. Il faut croire en ce que l'on fait."

Jean-Pierre Gourvest

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Droit du travail en CHR : les conditions de travail (+ modèles de lettres)
par Tiphaine Beausseron et Daniel Gillot
Services