×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Edito du journal n° 3444 du 30 avril 2015 : 'Nostalgie ou pas'

Restauration - mercredi 29 avril 2015 15:11
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Il est des semaines où les clins d'oeil au passé se multiplient. La fin annoncée du restaurant Chez Maïté a fait couler beaucoup d'encre. Maïté (de son vrai nom Marie-Thérèse Ordonez) est une icône de la cuisine à la télévision. Elle n'était plus sur nos écrans, mais sa popularité reste intacte. Placé en redressement judiciaire début février, l'établissement de Rion-des-Landes qu'elle avait confié à sa belle-fille, a été mis en liquidation par le tribunal de commerce de Dax. Une page se tourne (lire en page 4).

À l'Est, du nouveau avec l'emblématique Crocodile de Strasbourg qui change de mains et bientôt de visage. Des générations ont été formées par Monique et Emile Jung au temps de sa splendeur triplement étoilée. Cédric Moulot, qui vient de le racheter, a de grands projets. Une nouvelle page pour l'établissement alsacien (lire en page 5).

Et puis il y a les bonnes idées qui galvanisent une profession, comme la promotion des cuisiniers qui cuisinent, le fait maison ou encore le statut d'artisan cuisinier. Et en route, la déception frappe. Les lois ou labels qui devaient clarifier les choses et surtout promouvoir en toute transparence ceux qui ont choisi de transformer les produits se font attendre. Le Collège culinaire de France s'interroge : "Quelle est cette mystérieuse épidémie qui décime les projets de lois sur la restauration aujourd'hui ? (…) Tout se passe à chaque fois comme si une bonne idée était irrémédiablement transformée en un projet de loi aussi incompréhensible qu'inapplicable et en définitive contre-productif dans sa mise en oeuvre. (…) De grâce, chers législateurs, soutenez les énergies positives…"

La nostalgie du temps où l'on pouvait se passer de prouver que l'on fait bien son travail commence sérieusement à s'abattre sur les professionnels.


Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3760 -
26 novembre 2021
N° 3759 -
13 novembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
La cuisson sous vide à juste température expliquée
par Bruno Goussault
Services