×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Emotion pour les 10 ans d'Omnivore

Restauration - mardi 10 mars 2015 13:33
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (75) Pendant trois jours à la Maison de la Mutualité, Luc Dubanchet a réuni ses coups de coeur, français et étrangers, compagnons de route ou découvertes, pour une édition où l'émotion a dominé à tous les étages.



« La première année, nous n'avions qu'une seule scène, mais le but d'un festival, c'est d'offrir un vaste choix. La scène sucrée est venue compléter celle du salé, puis quelques années plus tard, la scène artisan et cette année, on a créé deux scènes d'un coup avec la scène cocktail et la scène street food. Ces cinq scènes tournent en permanence pendant les trois jours avec sur chacune les meilleurs acteurs du domaine », résume Luc Dubanchet, fondateur d'Omnivore. Cette dixième édition aux multiples scènes permet au public de voyager d'une scène à l'autre, d'un univers à l'autre. De Sébastien Bras (Bras, Laguiole) et son travail autour du pain mais aussi de l'endive, en hommage à sa grand-mère et au territoire de l'Aubrac (4 recettes dont l'endive en dessert pochée au miel, peau de lait, glace au pain brûlé et pamplemousse) à Armand Arnal (La Chassagnette, Arles) et son canard en 2 services en passant par le chef portugais Leonardo Pereira (Areias do seixo, Santa Cruz, Portugal) et son plat de bigorneaux, bouillon de cuisson et crête de coq, salsifis et radis, le public composé de nombreux professionnels écoute quasi religieusement les chefs expliquer leur démarche, raconter leur histoire et l'émotion est là.

"Pierre Gagnaire, c'est le vrai génie de la cuisine française"


Le palmarès 2015 d'Omnivore a pris une dimension particulière en ce dixième anniversaire. « On a voulu créer un prix exceptionnel pour lui, pour les 10 ans d'Omnivore, on l'a appelé l'Homnivore. On l'a remis à Pierre Gagnaire avec une émotion incroyable. C'est le vrai grand génie de la cuisine française », dit Luc Dubanchet. Recevant ce prix, le chef 3 étoiles fait passer son message : « La différence ne se fait pas dans le brio de choses extravagantes, mais dans le goût. N'opposons pas la cuisine ancienne à celle de demain. La cuisine doit être vivante, joyeuse, multiple. » Grande émotion toujours pour les autres lauréats dont Alexandre Mazzia, qui reçoit le prix du créateur.
« La cuisine a évolué en 10 ans et Omnivore a apporté sa pierre à l'édifice en disant des choses pas si fausses sur la nécessité de bouger les lignes, de découvrir, sur les rencontres…, glisse Luc Dubanchet. Je crois qu'Omnivore s'est positionné aujourd'hui comme un incontournable dans la cuisine. Il est aussi fort probable que ce soit le plus grand rassemblement de démonstrations culinaires au monde avec 100 invités, plusieurs milliers de personnes qui viennent et une attention toujours aussi soutenue. Le public fidèle est toujours là ». Omnivore, ce sont 8 festivals annuels dans le monde. «Cela nous permet de ramener dans nos filets des chefs qui nous semblent marquer la cuisine contemporaine ».
Pour en savoir plus, Omnivore met en vente son Foodbook 3 (19,90 euros). Il comprend le guide Omnivore (N° 11) avec 250 tables dont 100 nouveautés, une partie magazine avec un gros dossier sur le pain et le cahier de cuisine consacré à Grégory Marchand (Frenchie à Paris) et Guillaume Montjuré (Palégrié à Lyon). « C'est la partie émergée de toute la réflexion journalistique que l'on a pendant toute l'année, explique le patron d'Omnivore. Les chefs qui sont invités au festival ne le sont pas par hasard. Ils apportent quelque chose de nouveau, un regard neuf dans la cuisine. Quelque soit le type de cuisine ».

 

Nadine Lemoine
Journal & Magazine
N° 3764 -
21 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Accompagnement pour l'acquisition et la transmission
par Adeline Desthuilliers et Mahmoud Ali Khodja
Services