×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Food Studio Sirha 2015 : Omnivore se penche sur la 'communication culinaire'

Restauration - mardi 27 janvier 2015 01:28
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés


Pour la deuxième édition, Omnivore fait intervenir une dizaine de jeunes chefs sur son espace dédié au Food Studio du Sirha. La thématique 2015 : la 'communication culinaire'. Et quoi de mieux que la photographie pour immortaliser, partager en un éclair sur les réseaux sociaux les plats que l'on s'apprête à déguster ? "La finalité du plat, l'esthétique et le dressage dans l'assiette sont devenus très importants, indique Luc Dubanchet, fondateur d'Omnivore. Depuis cinq ans, la cuisine est l'objet de culte et même d'hystérie pour toute une génération de gastronomes. Armés de leur Smartphone, ils photographient avant même de goûter, twittent ou facebookent aussitôt le premier plat terminé et donnent leur avis sur leur blog avant même l'addition payée. Il faut accepter que la photo soit un moyen de communication".

Un plat se doit d'être bon, saisonnier, « d'ici » mais surtout il doit être beau, photogénique pour être universel. Lors d'une démonstration, Jean-Michel Carrette (Aux Terrasses*, Tournus) s'est prêté au jeu avec l'appui de visiteurs-chefs professionnels ayant réservés leur place parmi les 35 sessions proposées sur 5 jours. "La taille d'un produit, l'assemblage, la structure du plat sont autant d'éléments à prendre en compte pour le dressage. Sans compter les jeux de couleurs, de formes, de textures", dit Jean-Michel Carrette, qui avait à disposition du rouget, du fenouil, et du choux (voir la photo). La plupart des chefs s'accordent à dire que la photographie est un moyen de communiquer, et que le visuel doit l'emporter certes… mais pas au détriment du goût.

Hélène Binet

Journal & Magazine
SOS Experts
Une question > Une réponse
Gestion en fiches pratiques
par Jean-Philippe Barret et Eric Le Bouvier
Services