×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

À lire : Monsieur Paul et les autres

Restauration - vendredi 9 janvier 2015 10:18
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés




C'était le temps des copains… "C'était une autre époque. Et j'ai aimé repartir en arrière pour mieux situer cette marche en avant", dit simplement Paul Bocuse à propos de Monsieur Paul et les autres, le dernier livre qui lui est consacré.

"C'était une bonne aventure avec deux époques et deux générations marchant ensemble", se souvient Paul Bocuse en évoquant la présence, à côté des 'petits jeunes' de province tous propriétaires de leur affaire, de ces "glorieux anciens" nommés Charles Barrier, René Lasserre, Gaston Lenôtre et Raymond Oliver.

"Ils n'étaient pas de notre génération mais il y avait beaucoup de similitudes. Aujourd'hui, il n'y a plus de chef, de leader. Les mentalités sont différentes et chacun roule pour soi", dit encore Bocuse.

"L'argent n'était pas le moteur", se risque le décorateur Alain Vavro, partie prenante de l'ouvrage. "C'est vrai, l'argent était là, reprend 'Monsieur Paul', mais ce n'était pas le principal. C'était une époque incroyable sans cette concurrence qu'il y a aujourd'hui. On ne pourrait pas le refaire."

Ils ne sont plus nombreux à pouvoir témoigner de cette époque, et l'on sent poindre la nostalgie. Il y avait cette envie de raconter une histoire. "On prenait le temps. On était bien ensemble. Rien ne se faisait sans l'aval de tous et cela a quand même duré de longues années. Et même trente ans avec Lenôtre et Vergé à Epcot…" Et Paul Bocuse de conclure : "J'ai la chance d'avoir toujours la toque et la veste blanche. Je ne l'oublie jamais. C'est une fierté que peu de métiers peuvent revendiquer…"
 

Monsieur Paul et les autres Jean-François Mesplède • illustrations d'Alain Vavro • Glénat beaux livres • Prix : 30 €

Journal & Magazine
N° 3763 -
07 janvier 2022
N° 3761 -
10 décembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Inspirations et tendances culinaires
par Tiphaine Campet
Services