×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Fait maison : Le "logo peut amener confusion et erreur chez le consommateur" selon Euro-Toques France

Restauration - mercredi 30 juillet 2014 23:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Peu enthousiaste sur le texte définissant cette nouvelle mention, le président Didier Peschard, qui prône pour les "produits frais, de saison et transformés sur place", recommande à tous ses membres de ne pas utiliser le logo Fait maison. Explications.



Didier Peschard s'insurge : 'Ce décret pénalise les cuisiniers désireux de s'engager pour la défense de la qualité et du goût des produits alimentaires'.
Didier Peschard s'insurge : 'Ce décret pénalise les cuisiniers désireux de s'engager pour la défense de la qualité et du goût des produits alimentaires'.

Compte tenu des différents débats autour du "Fait Maison" et de la publication du décret d'application, voici l'information, l'analyse et les recommandations à destination des membres Euro-Toques. Le logo "Fait Maison" peut amener confusion et erreur chez le consommateur. Il cherche à faire croire à une notion de qualité alors qu'il multiplie les différentes dérogations ; qu'il est supposé mettre en avant la notion de produits bruts :

- mais pas forcément de saison ;
- mais pas nécessairement frais car s'appliquant à des produits aussi déjà préparés (désossés, épluchés, broyés, moulus, réfrigérés, congelés ou conditionnés sous vide) ;
- mais sans garantie de qualité (origine inconnue, conditions de culture ou élevage non précisés) ;
- et pas forcément faits et transformés sur place.

Ce décret pénalise les cuisiniers désireux de s'engager pour la défense de la qualité et du goût des produits alimentaires, la valorisation du savoir-faire des professionnels. Les cuisiniers qui se mobilisent pour garantir aux consommateurs une alimentation saine, défendre l'Héritage Culinaire Européen, doivent s'engager à donner au consommateur des garanties de qualité et de sécurité, soit :

- utiliser des produits frais et de saison ;
- transformer ces produits sur place.

A terme, le décret va aboutir à décrédibiliser la notion même de "Fait Maison". Aux membres Euro-Toques, n
ous recommandons donc :

- de ne pas utiliser le logo du décret "Fait Maison" qui induit chez le consommateur confusion et erreur ;
- de mettre en avant au sein de votre établissement, sur vos sites internet, dans vos communications, le logo Euro-Toques.

Car pour nous, "Le lobby, c'est Le produit".

Didier Peschard, président Euro-Toques France et président Euro-Toques International

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Vins au restaurant
par Paul Brunet
Services