×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

La Brésilienne Helena Rizzo élue meilleure femme chef du monde

Restauration - jeudi 10 avril 2014 16:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Sao Paulo (BRESIL) La chef du restaurant gastronomique Mani, à São Paulo, est la 4e lauréate du prix Veuve Clicquot.



Dans son restaurant Mani, la chef brésilienne Helena Rizzo revisite les produits brésiliens avec des techniques contemporaines.
Dans son restaurant Mani, la chef brésilienne Helena Rizzo revisite les produits brésiliens avec des techniques contemporaines.

À 18 ans, Helena Rizzo se rêvait architecte. Dix-huit ans plus tard, l'ex-mannequin est consacré meilleure femme chef du monde 2014 par le jury du prix Veuve Clicquot. 

C'est avec son époux, le chef catalan Daniel Redondo, que la jeune femme dirige Mani, l'une des adresses gastronomiques les plus prisées de São Paulo. Dans le sillage de D.O.M (du célèbre chef Alex Atala), l'établissement a d'ailleurs intégré en 2013 le classement des 50 meilleures tables au monde établi par la revue britannique Restaurant.

Chez Mani (du nom de la déesse indienne du manioc), Helena Rizzo revisite les produits et les traditions de son pays, en les mariant à des techniques contemporaines et des influences variées. Le menu se révèle une exploration gastronomique fidèle aux racines brésiliennes : Soupe de jabuticaba (petit fruit sucré du sud-est du Brésil) et ses crevettes cuites à la vapeur de cachaça (eau-de-vie brésilienne obtenue par fermentation du jus de canne à sucre) ; Gnocchis de manioc et dashi (bouillon de type japonais) de tucupi (sauce traditionnelle brésilienne à base de jus de manioc) ; Nouilles au pupunha (coeur de palmier-pêche), sauce au parmesan et huile de truffe blanche… 

 

Une formation à l'européenne

Avant d'ouvrir ce restaurant en 2006, la Brésilienne a roulé sa bosse. Passionnée de gastronomie, elle multiplie les stages dans plusieurs grands établissements de São Paulo. Elle fait ainsi ses classes auprès du chef français Emmanuel Bassoleil, de l'Italien Luciano Boseggia (qui a travaillé pendant quinze ans pour le groupe brésilien Fasano) et de Neka Mena Barreto. Son "appétit pour de nouvelles expériences" la conduit en Europe, où elle travaillera notamment à Milan pour le restaurant Sadler (2 étoiles au Michelin), puis en Espagne pour les prestigieux frères Roca (El Celler de Can Roca et l'hôtel gastronomique Omm).

Helena Rizzo est la quatrième lauréate du prix Veuve Clicquot. Elle succède à l'Italienne Nadia Santini, à l'Espagnole Elena Arzak et à la Française Anne-Sophie Pic, récompensée lors de la première édition lancée en 2011. Le trophée lui sera remis le 28 avril, à Londres, à l'occasion de la cérémonie de remise des prix des 50 meilleurs restaurants du monde. Helena Rizzo savoure cette consécration : "J'espère que ce prix ouvrira les yeux du monde gastronomique sur le travail des chefs féminines et des plats merveilleux que nous avons au Brésil", glisse-t-elle. Mais ces honneurs ne l'empêchent pas de garder le cap. Elle publiera prochainement son premier livre de recettes et ouvrira cette année un deuxième restaurant, plus décontracté. 

V.B

Journal & Magazine
N° 3756 -
01 octobre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Reprendre un hôtel : évitez les embûches
par Stéphane Corre
Services