×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Omnivore prend un nouveau tour

Restauration - vendredi 25 novembre 2011 15:51
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Luc Dubanchet, associé à GL Events, lance l'Omnivore World Tour, festival culinaire mondial itinérant dédié à la 'Jeune cuisine' et transfère le Omnivore Food Festival de Deauville à Paris.



La brigade rockn'roll du dernier Omnivore New York en juin dernier. De gauche à droite : Giovanni Passerini et Jeremiah Stone (Rino, Paris), Mads Refslund (Danemark), John Frasier (Dovetail, New York), Yann Meinsel (Thoumieux, Paris).
La brigade rockn'roll du dernier Omnivore New York en juin dernier. De gauche à droite : Giovanni Passerini et Jeremiah Stone (Rino, Paris), Mads Refslund (Danemark), John Frasier (Dovetail, New York), Yann Meinsel (Thoumieux, Paris).

Le fondateur de l'Omnivore Food Festival de Deauville passe à la vitesse supérieure. Le rendez-vous normand, inscrit dans les événements annuels de la profession, devient parisien. Du 11 au 13 mars, c'est dans le Palais de la Mutualité, que les chefs considérés par l'équipe d'Omnivore comme les plus novateurs vont se succéder sur scène. Un auditorium de 1700 places accueillera pendant 3 jours des prestations salées ou sucrées complétées par des tastings (dégustations). La distribution sera connue début décembre.

Si le festival change de lieu et de dimension, c'est grâce au partenariat établi entre Luc Dubanchet et Olivier Ginon, P.-d.g. de GL Events, l'un des leaders mondiaux dans l'organisation d'évènements et de salons, dont le Sirha et le Bocuse d'or. « Omnivore avait besoin d'un partenaire pour se développer. GL Events est donc entré au capital d'Omnivore et cela va nous permettre de faire beaucoup de choses… », souligne Luc Dubanchet. « Nous étions partis sur la grande cuisine avec le Bocuse d'or et Omnivore sur une autre cuisine. Pourquoi ne pas les faire se rencontrer ? », interroge Olivier Ginon, accompagné de Marie-Odile Fondeur, directeur général du pôle agro-alimentaire, restauration et hôtellerie de GL Events. Ce sera chose faite pour la première fois lors du Sirha Genève, du 5 au 7 février prochains, qui marquera le début de l'Omnivore World Tour, soit 12 villes du monde investies par la caravane Omnivore.

Genève, Paris, Bruxelles, Moscou, Copenhague, Shanghai, New York, Montréal, Sao Paulo, San Francisco, Istanbul et Sidney constituent les étapes du premier Omnivore World Tour, rien que sur 2012. Le principe ? Une programmation de démonstrations culinaires réalisées par 5 à 10 chefs français et internationaux 'castés' pour la manifestation et de 5 à 10 chefs locaux. « En dosant savamment entre chefs célèbres et en devenir », précise Luc Dubanchet.

Dans chaque ville, Omnivore installe sa mobile kitchen : une cuisine circulaire équipée d'une caméra à 360° sous un dôme gonflable et un dispositif de projection immersif unique en son genre. Selon les destinations, la mobile kitchen est implantée soit au sein d'un salon géré ou associé à GL Events comme à Genève, Bruxelles, Shanghai ou Sao Paulo, soit dans un lieu « insolite et confluent » comme au pied du Golden Gate de San Francisco. « L'Omnivore World Tour est le premier festival itinérant de cuisine. Et d'autres destinations sont encore à venir, prévient Luc Dubanchet. C'est l'aboutissement d'une conviction, la cuisine se partage. Il faut connecter tous les chefs du monde pour faire avancer la cuisine».

Nadine Lemoine