×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Mélange des genres au Floréal

Restauration - jeudi 20 octobre 2011 10:31
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :
Article réservé aux abonnés

Paris (Xe) L'ancien bar-tabac est devenu une brasserie branchée à la décoration soignée, avec pour objectif de "revenir aux fondamentaux et [de]revisiter les classiques".




Il aura fallu sept mois de préparation et trois mois de travaux pour enfin dévoiler, au mois de mai dernier, le nouveau visage du Floréal, ancien bar-tabac situé dans le Xe arrondissement de Paris. Pierre Moussié, associé à son père et à Jean Vedrenne, souhaitait ouvrir une brasserie moderne pour "revenir aux fondamentaux et revisiter les classiques". C'est à New York que les propriétaires, qui possèdent déjà 4 établissements à Paris, ont cherché leur inspiration.

Le résultat : une carte où se côtoient plateaux de fruits de mer, homards, burgers, côtes de boeuf, hot-dogs - "notre madeleine de Proust" -, et fish and chips. De plus, chaque jour, un 'diet meal' (plat diététique) différent est proposé afin de se substituer aux traditionnelles salades. C'est la maison Julhès qui élabore les pains spéciaux pour les burgers (13 €) et les hotdogs (9 €).

L'équipe du Floréal compte une vingtaine d'employés dont 4 en cuisine afin d'assurer le service des 90 couverts. La terrasse chauffée, décorée dans l'esprit des étagères de l'architecte-designer Charlotte Perriand, peut accueillir 45 personnes et le bar, dont une partie donne sur la rue, permet de consommer son café tout en restant à l'extérieur. Le Floréal, dont le ticket moyen est de 35 € pour la partie restaurant, est ouvert en permanence sur les rues de ce quartier populaire.

Loïc Saulnier

Journal & Magazine
N° 3755 -
17 septembre 2021
N° 3754 -
03 septembre 2021
SOS Experts
Une question > Une réponse
Santé et sécurité au travail en CHR : constituer votre document unique (+ modèles)
par Carole Gayet
Services