×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

MasterChef reprend du service

Restauration - vendredi 15 juillet 2011 11:39
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Frédéric Anton, Yves Camdeborde et Sébastien Demorand rempilent pour la saison 2 de MasterChef sur TF1. Une émission qui évolue avec, entre autres, un magazine culinaire, des présentations de techniques et la participation de chefs extérieurs au programme.



24.000 candidatures, soit 6.000 de plus que lors de la première édition. Ebéniste, enseignant, pompiste, avocat, coiffeur, étudiant en médecine… ils n’ont en commun que leur passion pour la cuisine dont ils aimeraient en faire leur métier. Ils s’imaginent en finale, suivie comme l’année dernière par 6 millions de téléspectateurs, avec le chèque de 100.000 euros, les 6 mois de perfectionnement à l’école Lenôtre et l’édition de leur livre de recettes. Une aventure vécue par Anne, aujourd’hui en cuisine dans sa ferme-auberge du Tarn-et-Garonne.

Pour départager les candidats, TF1 et Shine France conservent la même équipe hétéroclite composée de trois fortes personnalités, Frédéric Anton, chef du Pré Catelan 3 étoiles Michelin, Yves Camdeborde, patron du Relais Saint-Germain et Sébastien Demorand, journaliste et critique culinaire. En revanche, des nouveautés modifient le concept. Cette fois, dès la fin de la première émission dans laquelle s’affrontent 100 candidats, on connaîtra les 20 finalistes. Histoire de passer directement aux choses sérieuses. 

Des techniques et des conseils pratiques

Parmi les nouveautés, la décision de donner un contenu pratique aux téléspectateurs, en présentant des techniques et en donnant des conseils culinaires, ne sera pas pour déplaire à la profession : comment monter un beurre blanc, comment ficeler un rôti… Sur certaines épreuves, Frédéric Anton et Yves Camdeborde se prêteront aux mêmes exercices que les candidats. La deuxième partie de soirée, avec MasterChef se met à table, n’est plus un after show sur les coulisses de l’émission mais un véritable magazine culinaire. « Nous allons insister davantage sur les recettes et les astuces en proposant plus de cours de cuisine », assure Brice Marion, producteur artistique de l’émission. On nous promet des enquêtes sur la gastronomie et notamment les « bons plans de Sébastien Demorand pour éviter les pièges et les arnaques ». 
Le décor aussi a évolué. Sur le plateau de la grande cuisine, la production a mis en place « la plus grande épicerie au monde avec plusieurs tonnes d’aliments à disposition ». L’Atelier, où les finalistes opèrent, a aussi été revu pour permettre un meilleur échange entre les candidats et avec le jury. Mais comme lors de la première saison, les apprentis cuisiniers vont voyager et se retrouver dans des conditions et des endroits insolites pour cuisiner. Cela fait partie du spectacle. Au programme : le fort de Saint-Malo et les aléas de la marée, New York, à quelques centaines de mètres du sommet du Mont-Blanc pour préparer des plats pratiques à emporter pour les guides de haute montagne, sur le chantier d’un stade en construction, à l’Opéra Garnier, dans une cuisine de campagne de la Patrouille de France à Salon-de-Provence… Les défis à relever ne vont pas manquer. D’autant que les candidats vont retrouver quelques épreuves fétiches comme la boîte mystère où l’on découvre le panier au dernier moment, le test d’invention autour d’un produit ou d’un thème et le test de reconnaissance des produits par toujours simple.

Pour finir, autre nouveauté et non des moindres : chaque semaine, un chef sera invité pour défier les candidats sur l’une de ses recettes phares. Parmi les chefs que l’on retrouvera sur le petit écran : Anne-Sophie Pic, Yannick Delpech, Flora Mikula, Pierre Hermé, Olivier Bellin... Une épreuve qui s’annonce d’ores et déjà comme instructive et très amusante. Les deux qualités d’un programme télé de prime time. Rendez-vous fin août/début septembre pour découvrir cette nouvelle saison.

 

____________________________________________________________

MasterChef sur le net

TF1 joue la complémentarité avec le site internet de la chaîne, www.tf1.fr. « Nous allons mettre l’internaute au centre de MasterChef. Nous allons travailler les médias sociaux et orchestrer notre diffusion transécrans (web, mobile, tablette, téléviseurs connectés à internet…), indique Thierry Espalioux, directeur des contenus en charge du web à e-TF1. De nouveaux formats et des modules exclusifs seront produits cette saison : des vidéos sur l’envers du décor (MasterChef Inside), des interviews, des séquences inédites, les MasterClass (recettes expliquées étape par étape), des recettes en mode participatif, diaporamas, news… Tout pour inciter les téléspectateurs à se rendre sur TF1.fr. 



____________________________________________________________

MasterChef en magasin

MasterChef est devenu une marque commercialisée par TF1 Licences. Des poêles et fait-tout avec Téfal, du petit électroménager lancé par Moulinex, des articles textiles (tabliers, torchons…) par DFTE, le jeu officiel MasterChef par TF1 Games, les livres chez Solar comme Le CookBook vendu à 60.000 exemplaires ; celui de la gagnante 2010, Les meilleures recettes d’Anne, est paru en mai. La collection Je cuisine avec MasterChef compte déjà plusieurs titres et d’autres paraîtront d’ici la fin de l’année.
Côté cours de cuisine, l’Atelier des Chefs renouvelle son partenariat et propose des cours sur les thématiques de l’émission. Une ligne de vaisselle avec Design et Diffusion et des accessoires de sommellerie avec Vauzy-Chassagne sont en cours de développement.

 

Nadine Lemoine

Journal & Magazine
Services