×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Saint-Germain pétille au Point Bulles

Restauration - jeudi 23 juin 2011 14:41
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      

Paris (VIe) Restaurant à champagne situé à Saint-Germain-des-près, Le Point Bulles démarre fort. Pour Karim Haidar, un des cinq associés de l’affaire, le pari est gagné.



Déjà propriétaire, avec ses associés, du restaurant La branche d’Olivier, dans le VIII e arrondissement, Karim Haïdar est un restaurateur avisé. Ancien avocat, il a souhaité s’orienter vers la restauration libanaise pour “pratiquer un métier de partage”. “Je me suis orienté vers la cuisine libanaise moderne,  après avoir travaillé Au 29, j’ai ouvert La branche d’Olivier. C’est un restaurant spécialisé dans la cuisine du poisson et des fruits de mers à la libanaise. J’ai par la suite développé une société de conseil pour la restauration rapide libanaise. Le Point Bulles est un coup de cœur : l’emplacement, l’idée du restaurant à champagne, tout correspondait à ce que je voulais faire. Nous proposons une cuisine plus traditionnelle qu’à La branche d’Olivier, mais quelques  tapas et entrées rappelant  la Méditerranée  figurent tout de même à la carte.

Produits frais et glaces maison

« Je suis responsable des papilles de mes clients ».C’est par cette formule que Karim Haïdar explique son choix des produits : “Pour les légumes je suis fréquemment obligé de changer de fournisseur, car la qualité n’est pas toujours constante. Je ne travaille qu’avec des produits frais et nous fabriquons nous-mêmes les glaces, par exemple.” L’autre vertu de Karim Haïdar est sa passion pour les vins : “Je m’adresse directement au producteur ; en revanche pour le champagne je propose de faire découvrir la gamme du viticulteur Philippe Gonet.
Donner une touche personnelle à l’établissement est aussi une des préoccupations du restaurateur : Karim Haïdar fait, par exemple , souffler ses verres à Murano.

Le champagne à l’honneur

Profitant d’un emplacement exceptionnel, le restaurant se transforme également en bar. L’‘l’happy hour’, de 17h30 à 20h30, permet de déguster des cocktails au champagne à partir de 7 € 60.
Le Point Bulles, avec sa carte de champagne, permet à tous les portefeuilles de goûter aux plaisirs champenois. “Ma clientèle est assez hétéroclite. J’ai aussi bien des étudiants que des cadres, des touristes ou des retraités, chacun a les moyens dont il dispose, j’essaie de m’adapter à cette maxime”. La bouteille de champagne est à 39 €, en terrasse.
Le lieu, avec ses 25 places assises intérieures et sa terrasse située sous la halle Saint-Germain, dispose au total de 70 places. Un menu dégustation à 48 € est proposé ainsi qu’un brunch le dimanche avec un prix de départ à 28 €.
Avec Le point Bulles, Karim Haïdar et ses associés ont atteint le but qu’ils s’étaient fixé. Une ouverture est bientôt programmée à Beyrouth sur la Marina et Karim Haïdar confie que certains clients parisiens ont déjà programmé un voyage au Liban pour venir déguster sa cuisine dans son cadre originel.

A. J. A.