×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Brice Morvent ouvre son comptoir à Paris

Restauration - vendredi 17 juin 2011 15:36
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Paris (Xe) (75) Ex-candidat de l'émisson Top Chef sur M6, le jeune chef lyonnais a ouvert Au comptoir de Brice, le 4 juin dernier, au marché couvert Saint-Martin.



Révélé par l’émission Top Chef 2010, Brice Morvent a fait ses armes au Chantecler de l’hôtel Negresco de Nice durant deux ans auprès d’Alain Llorca. Il enchaîne avec l’Oasis des frères Rimbault à Mandelieu, puis fait quelques saisons à Ramatuelle. Il s’envole ensuite pour l’Allemagne où il ouvre son restaurant gastronomique. Au bout de trois ans, Brice Morvent, féru de voyage, décide de s’envoler pendant un an à New York pour créer la carte d’un nouveau concept 'Fig and Olive' où il décline une cuisine aux saveurs du sud. De retour à Paris, il sera le chef du restaurant Kodo dans le Marais pendant près d’un an et demi. Fin 2007, l’envie de créer sa société de cuisine à domicile lui vint. “Ce métier requiert une vraie organisation car la logistique est très difficile. C’était aussi une alternative avant d’ouvrir mon propre établissement, sachant que je n’avais toujours pas trouver de lieu, dit le jeune lyonnais. Il travaille en collaboration avec l’hôtel La Réserve qui se charge de louer des appartements au Trocadéro. Il côtoie alors une clientèle exigeante et prestigieuse. En parallèle, il a la chance d’être accepté à la première édition de Top chef en 2010.

Un lieu qui lui ressemble

À 33 ans, il se lance après avoir trouvé le lieu qui lui ressemble : ce sera au cœur du marché couvert Saint-Martin à Paris (Xe). Le concept ? Un comptoir. “Ca fait un petit moment que je mûrissais ce projet. C’est à Barcelone que l’idée m’est venu. Je n’avais jamais vu en France, un endroit où on pouvait se poser, picorer pendant que l’on fait son marché. J’avais repéré le Xe arrondissement  car c’est là que je vais  faire mes courses pour les prestations à domicile. Je veux que cet endroit soit convivial, qu’on entende rire. Mon but ? Créer une ambiance autour d’une cuisine et toucher toutes les classes sociales”, s’exclame le jeune chef. Au comptoir, Brice et ses 2 collègues proposent des plats qui changent à chaque saison (salades, makis, fougasses, tartes, desserts) de 6.50 à 16 €. On peut aussi opter pour l’une des 6 suggestions quotidiennes ou le plat du jour (de 12 à 15 €). Les produits sont frais et proviennent des petits producteurs du marché. Le lieu dispose de 20 places assises. Côté vin, un large panel provenant d’un caviste du quartier est proposé au verre (de 3 à 3.50 €). Quant au ticket moyen, il ne dépasse pas les 18 €.

Comptoir traiteur et cours de cuisine

Pour les plus pressés, il y a aussi un comptoir traiteur : les plats sont préparés dans des barquettes prêtes à réchauffer chez soi. En attendant, on peut continuer son marché parmi les produits d’épicerie et les accessoires de cuisine présentés. Brice Morvent propose également des cours de cuisine de une heure trente, à 50 € (12 personnes maximum) : les participants y créent 3 recettes en trente minutes, avec une dégustation à la fin. 150 000 € d’investissements ont permis à Brice Morvent de métamorphoser ces 100 m2 de local en un espace à sa convenance: des matériaux en bois pour les tables et les chaises, des couleurs vert anis, et un olivier en guise de décoration. “Il faut que le démarrage se fasse, je mise sur les 10 couverts jour pour l’instant,ajoute le jeune entrepreneur. Très actif, il continuera ses prestations de cuisine à domicile, quand le marché Saint-Martin sera fermé le soir.

Hélène Binet