×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Michelin 2011 : “Des talents prometteurs dans toutes les catégories”

Restauration - mardi 3 mai 2011 12:09
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Pas de nouveau 3 étoiles pour le 'Michelin 2011', mais un nombre inégalé de Bib gourmand. Des adresses de grande qualité à un prix resserré, c’est le constat de Juliane Caspar, rédactrice en chef du guide France.



Pour la première fois depuis dix-neuf ans, le guide Michelin n’a pas eu de 3 étoiles comme porte-drapeau lors de sa sortie. Les ventes allaient-elles s’en ressentir ? Les médias allaient-ils autant relayer sa mise en vente en librairie sans nouveau dieu ou déesse figurant au panthéon de la gastronomie ? “Les ventes sont stables par rapport à 2010 [300 000 guides écoulés l’année dernière, NDLR]. Pour le guide Paris et celui des Bonnes petites tables, elles sont mêmes en hausse”, répond Juliane Caspar, rédactrice en chef du guide Michelin France. Le premier tirage du guide recensant les Bib gourmands a été rapidement épuisé. Il a fallu réimprimer. “Nos ventes directes sur le site internet connaissent une belle croissance et il ne faut pas oublier les applications pour iPhone et smartphones Nokia, dont la commercialisation monte en puissance”, ajoute-t-elle.

“La cuisine française bouge et se porte bien”
Quant à l’impact d’une sortie sans 3 étoiles, Juliane Caspar est catégorique : “La couverture médiatique a été équivalente à celle de l’année dernière, car l’intérêt des médias s’est reporté sur les 117 nouveaux Bib gourmand. Ils répondent à une attente de nos lecteurs, qui cherchent des adresses pour tous les jours. C’est pour eux que nous faisons ce guide. Ceci dit, nous avons tout de même 5 nouveaux 2 étoiles en 2011, dont trois qui entrent directement dans cette catégorie. 16 étoilés n’étaient pas référencés l’année précédente. La cuisine française bouge et se porte bien.”

Fin juin, l’actuel siège du guide Michelin situé avenue de Breteuil, sera déserté. C’est à Boulogne-Billancourt (92) que les équipes des cartes et guides et de ViaMichelin vont désormais cohabiter. “Nous regroupons nos équipes car il y a une complémentarité entre le numérique et le papier. C’est une simple réorganisation. Il n’est pas question d’abandonner le guide papier. Tout le monde ne possède pas un smartphone.”

Quant aux livres sur Michelin qui viennent d’attaquer à la mythique maison ? “C’est intéressant de voir qu’ils attendent la sortie du guide pour arriver en librairie. Personnellement, je ne les lis pas. On m’a dit que l’on n’y apprenait rien de nouveau”, confie Juliane Caspar.

Depuis son arrivée en janvier 2009, la patronne du guide rouge a testé tous les 3 étoiles et la plupart des 2 étoiles. “Je me dois de connaître les restaurants phare, mais les décisions sont collégiales pour l’attribution des étoiles, car nous voulons être au plus proche de la ‘vérité’. Mais je ne me limite pas aux restaurants étoilés, je vais découvrir des établissements dans toutes les catégories. Il y a beaucoup de talents prometteurs ! Nous sommes depuis janvier sur la sélection 2012, et nous avons déjà des candidats en vue”, conclut-elle.
Nadine Lemoine

Journal & Magazine
Services