×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

La Flammée des chefs se décline en deux versions

Restauration - lundi 28 février 2011 15:52
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Strasbourg (67) Deux restaurants et deux équipes de chefs étoilés : pour la 4e année consécutive, le chef Olivier Nasti invite ses confrères à venir décliner le produit phare de ses restaurants : la tarte flambée, ou flammenkueche.



Emmanuel et Olivier Nasti, accompagnés d'Eric Girardin, posent avec la Flammée mignon de porc bardé, lard paysan fumé, carottes glacées, miel et anis vert et son jus corsé créée par le chef de la Casserole
Emmanuel et Olivier Nasti, accompagnés d'Eric Girardin, posent avec la Flammée mignon de porc bardé, lard paysan fumé, carottes glacées, miel et anis vert et son jus corsé créée par le chef de la Casserole

Chez les Nasti, on dit tarte ‘flammée’, traduction littérale du vocable flammenkueche et façon aussi de se démarquer. Car les restaurants Flamme&Co, au delà des produits nobles et des recettes originales, sont de véritables machines marketing. Ovni à la campagne, le restaurant de Kaysersberg, au cœur de la route des vins haut-rhinoise, est l’occasion d’une vraie sortie, souvent en famille. Son atmosphère design mais chaleureuse, toute tournée vers l’immense four à bois en témoigne. Du moins au rez-de-chaussée. L’étage, réservé à l’apéritif et à l’après-repas, conserve cette chaleur, mâtinée d’une ambiance très lounge, animée par un DJ le week-end. Son petit frère strasbourgeois, ouvert l’été dernier, est plus vaste, plus new-yorkais, toujours sur deux étages. Et la clientèle y vient en complément de soirée, un rythme et des attentes très différents. Les trois associés, qui possèdent les deux endroits, ont dû s’adapter : le chef et MOF Olivier Nasti (Le Chambard à Kaysersberg, 1 étoile Michelin), son frère Emmanuel, architecte et sommelier, et Olivier Lammert qui assure la direction exécutive des deux établissements. 


Menu de 5 tartes flambées

 Tous les ans, les trois hommes organisent la Flammée des chefs, manifestation lors de laquelle ils invitent des toques étoilées pour créer un menu de 5 tartes flambées, une nature, trois salées et une sucrée, menu qui sera proposé pendant trois semaines (28 € hors boissons).Profitant des deux ambiances, ils ont décidé cette année de dédoubler l'opération. À Strasbourg, Éric Girardin (La Casserole à Strasbourg, 1 étoile Michelin) l'a débutée, il sera suivi de René Fieger (Umami à Strasbourg, 1 étoile) et de Jean-Georges Klein (L’Arnsbourg à Baerental en Moselle, 3 étoiles). À Kaysesberg, Bernard Leray (la Nouvelle Auberge à Wihr-au-Val, 1 étoile), Marc Haeberlin (L’Auberge de l’Ill à Illhaeusern, 3 étoiles) et Jean-Luc Brendel (La Table du Gourmet à Riquewihr, 1 étoile) se succèderont.

Cest très ludique, répondent ensemble Bernard Leray et Éric Girardin. “La cuisine est un jeu, surenchérit Bernard Leray. Jaime tester toutes les techniques de cuissons et celle-ci, au cœur dun four à bois, est loccasion de faire des essais et de se frotter à la nouveauté. Cest aussi pour ce genre de défis et de plaisirs que jaime faire mon métier.” La plupart du temps, les chefs déclinent des recettes emblématiques présentes à leur carte. L’opération s’achèvera fin avril.

Flora-Lyse Mbella