×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

Frédéric Simonin, chef de l’année du guide Pudlo Paris 2011

Restauration - lundi 7 février 2011 19:58
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Le guide Pudlo Paris, tiré à 12.000 exemplaires, sera en librairie dans une quinzaine de jours. En avant-première, Gilles Puldowski dévoile son palmarès parisien.



Chef de l’année : Frédéric Simonin, Simonin, 17e
« Un grand chef prend son envol. Il faut pas le manquer ».

Révélation de l’année: Guillaume Guedj et Shinichi Sato, Passage 53, 2e
« Le morceau de bravoure ? Un mini-foie gras poché dans le lait avant d’être cuit au four, sur lequel on verse un jus de rhubarbe. Bref, un choc, entre le doux, le mou, le moelleux, le consistant et l’acidité vibrante »

Jeune chef de l’année: Christopher Hache, Les Ambassadeurs, 17e
« A 28 ans, cette tête bien faite et bien pleine compose une partition néo-classique, précise, fraîche, légère, somptueuse, épaulée par une équipe performante ».

Table étrangère de l’année: Roberto Rispoli, Il Carpaccio, au Royal Monceau, 17e
« C’est l’événement italien de l’année : une réouverture en fanfare sous la griffe de Philippe Starck, et Roberto Rispoli, ancien de Ducasse à l’Andana, en chef inspiré ».

Table étrangère de l’année: Toyomitsu Nakayama, Toyo, Paris 6e
« Toyomitsu Nakayama, qui fut le chef d’Issé, puis du couturier Kenzo, s’est mis à son compte, créant un événement nippon au carrefour Montparnasse-Vavin.».

Rapport qualité-prix de l’année, Philippe Damas, Philou, 10e
« Pour 25 euros, on goûte des mets épatants, sur un mode ménager léger ».

Maître d’hôtel de l’année: Jean-Marie Ancher, Taillevent, 8e
« Taillevent possède toujours le meilleur service de Paris. Aux commandes, Jean-Marie Ancher, 36 ans de maison, qui remplace feu Jean-Claude Vrinat avec efficacité et mimétisme ».

Sommelière de l’année: Estelle Touzet, Le Meurice, 1er
« Elle était sommelière en second, elle est devenue la première du Meurice et la première dans notre coeur. La petite Estelle Touzet nous a bluffés par la pertinence de ses choix ».

Bistrot de l’année: Clément Vidalon & Cécile Delabre, le Bouchon et l’Assiette, 17e
« Le menu-carte du midi est court (deux entrées, deux plats et deux desserts) et séduisant. Clément et Cécile savent dénicher les bons produits. Bref, c’est accrocheur, bien pensé, innovant, peu cher et traditionnel à la fois ».

Boulanger de l’année: Rodolphe Landemaine, Maison Landemaine, 9e et 11e
Boulanger de l’année: Dominique Saibron, Saibron, 14e
Fromager de l’année: Eric Lefebvre, La Fromagerie de Paris, 12e
Pâtissier de l’année: Sadaharu Aoki, Aoki, 5e et 6e
Chocolatier de l’année: Patrick Roger, 6e, 8e et 16e


Evénement de l’année, Jean-François Piège, Paris 7e
 « Le lieu ? Charme et confort mêlés : la grande table élitiste des temps modernes. Il y a là vingt couverts à peine, une cuisine ouverte derrière des grilles de fer forgé ajourées, un menu dit « la règle du jeu », décliné en produits d’aujourd’hui. Bref, c’est un univers à part, un OVNI, dans le concert parisien de la haute cuisine ».

 

Le Pudlo Paris 2011, (Michel Lafon, 18,50 €), en vente en librairies et sur les sites (Amazon, FNAC.com, etc)