×

L'Hôtellerie Restauration et ses partenaires utilisent des «cookies» pour assurer le bon fonctionnement et la sécurité du site, améliorer votre expérience, personnaliser des contenus et publicités en fonction de votre navigation et de votre profil, réaliser des statistiques et mesures d'audiences afin d’évaluer la performance des contenus et publicités, et partager des contenus sur les réseaux sociaux.

Certains de ces cookies sont soumis à votre consentement. Vous pouvez exprimer votre choix de manière globale, ou paramétrer vos préférences par finalité de cookies. Vous pouvez modifier ces choix à tout moment par le lien en bas page.

Accédez à notre politique cookies en cliquant ici




Actualités
Accueil > Actualités > Restauration

François Adamski reçoit le GaultMillau d’or

Restauration - mardi 15 février 2011 15:20
Ajouter l'article à mes favoris
Suivre les commentaires
Poser une question
Ajouter un commentaire
Partager :      
Article réservé aux abonnés

Bordeaux (33) À la tête du Gabriel, restaurant ouvert sur la place de la Bourse en juillet 2009, le chef nordiste a su séduire les Bordelais. Le guide 'GaultMillau' l’a consacré, avec un trophée en or.



Au restaurant Le Gabriel, à Bordeaux : le chef François Adamski (au centre) reçoit le GaultMillau d’or des mains de Patricia Alexandre (à droite), directrice de la rédaction du guide.
Au restaurant Le Gabriel, à Bordeaux : le chef François Adamski (au centre) reçoit le GaultMillau d’or des mains de Patricia Alexandre (à droite), directrice de la rédaction du guide.

La directrice du guide GaultMillau, Patricia Alexandre, n’est pas venue en touriste : “Ce n’est ni pour la vue superbe sur la Garonne, ni pour cette ville magnifique que nous sommes là, mais pour remettre ce GaultMillau d’or à François Adamski, qui est forcément dans les critères de notre guide. C’est un chef qui a décidé de travailler d’abord pour les clients de sa région, avec des producteurs locaux dont il soutient ainsi le travail.” Puis d’insister : “Nous recherchons des cuisiniers qui ont une âme, une cuisine qui ait du sens. Le travail ne suffit pas, il faut l’envie, la passion et le talent. François Adamski, c’est tout cela.”

Le chef du Gabriel, en col bleu blanc rouge, confiait à son tour, très ému : “Le Bocuse d’or ou le MOF, c’est le résultat d’un jour, d’un homme. Mais une telle récompense, c’est celle d’un travail de tous les jours avec une brigade.” Et de dédier le trophée à toute son équipe. Après le déjeuner - dont un magistral Jeune lapin farci comme à la royale, le plat de la finale du MOF 2007 -, on a joué les prolongations au lycée hôtelier de Talence. GaultMillau avait convié les fournisseurs, producteurs et les meilleures toques de la région. Un grand moment de partage et d’amitié.

Brigitte Ducasse